BERTRAND MAUDET

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Après la parution de l'album Les Béatus, une question s'est posée de manière plus sérieuse : est-ce possible de rentrer dans une logique moins éprouvante ? OrviL avait toujours été une formation en quatuor, guitares-basse-batterie. Plutôt rock.

Moyennant quoi, à Paris, il devenait déjà de plus en plus difficile de jouer à l'époque. En 2007-2008, la décision a donc été prise de monter une structure "duo", composée d'un OrviL et d'un "Monsieur Mö", alias Bertrand Maudet.
Le tout en mode "tout-terrain", pour avoir la possibilité de jouer en version acoustique dans de petits lieux et multiplier ainsi les concerts.

Bertrand s'est fondu dans l'histoire avec une facilité déconcertante. Lorsque je suis venu vivre sur Nantes, lui aussi est venu sur les bords de Loire, nous avons ainsi pu poursuivre notre aventure, et avons joué jusqu'au Off des Transmusicales de Rennes.
À deux sur scène, impossible de se cacher, nous y avons vécu de magnifiques moments, mais aussi quelques beaux moments de solitude qui nous ont fait grandir.

VU PAR BERTRAND

"À vrai dire, j'ai découvert Orvil et son univers en même temps que notre collaboration s'est décidée. C'était un monde assez éloigné de mon espace musical de prédilection, mais le coté 'pop' était un liant important.

Et puis si l'aventure humaine est agréable, il est pour moi très simple d'entrer le monde d'un artiste. C'est exactement ce qui s'est passé.

 

Je me souviens des concerts à deux dans de chouettes et de moins chouettes endroits, avec du public et… parfois sans public. Mais peu importe la situation, on honorait 'le contrat' avec enthousiasme ! Pour moi, c'était un joli défi de devoir gérer guitare, rythmique (grosse caisse/tambourin) et contre voix en même temps.

Aujourd'hui, je suis toujours guitariste dans un groupe basé à Nantes (After The Sun), bassiste aussi et à mes heures perdues pianiste et batteur (en progrès).

 

Je suis aussi ce qu'on appelle une 'voix', donc on peut s'endormir au son de mon organe en écoutant audiobooks, histoires méditatives ou bien des pubs et des elearnings, mais c'est un drôle choix pour rejoindre Morphée.

J'ai toujours comme objectif de multiplier les concerts, et d'écrire toujours plus de compositions.

 

Et d'un point de vue professionnel, parce que pour l'instant la musique reste un loisir, j'adorerais poser ma voix sur un documentaire animalier."

 

 

BERTRAND MAUDET

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Après la parution de l'album Les Béatus, une question s'est posée de manière plus sérieuse : est-ce possible de rentrer dans une logique moins éprouvante ? OrviL avait toujours été une formation en quatuor, guitares-basse-batterie. Plutôt rock.

Moyennant quoi, à Paris, il devenait déjà de plus en plus difficile de jouer à l'époque. En 2007-2008, la décision a donc été prise de monter une structure "duo", composée d'un OrviL et d'un "Monsieur Mö", alias Bertrand Maudet.
Le tout en mode "tout-terrain", pour avoir la possibilité de jouer en version acoustique dans de petits lieux et multiplier ainsi les concerts.

Bertrand s'est fondu dans l'histoire avec une facilité déconcertante. Lorsque je suis venu vivre sur Nantes, lui aussi est venu sur les bords de Loire, nous avons ainsi pu poursuivre notre aventure, et avons joué jusqu'au Off des Transmusicales de Rennes.
À deux sur scène, impossible de se cacher, nous y avons vécu de magnifiques moments, mais aussi quelques beaux moments de solitude qui nous ont fait grandir.

VU PAR BERTRAND

"À vrai dire, j'ai découvert Orvil et son univers en même temps que notre collaboration s'est décidée. C'était un monde assez éloigné de mon espace musical de prédilection, mais le coté 'pop' était un liant important.

Et puis si l'aventure humaine est agréable, il est pour moi très simple d'entrer le monde d'un artiste. C'est exactement ce qui s'est passé.

 

Je me souviens des concerts à deux dans de chouettes et de moins chouettes endroits, avec du public et… parfois sans public. Mais peu importe la situation, on honorait 'le contrat' avec enthousiasme ! Pour moi, c'était un joli défi de devoir gérer guitare, rythmique (grosse caisse/tambourin) et contre voix en même temps.

Aujourd'hui, je suis toujours guitariste dans un groupe basé à Nantes (After The Sun), bassiste aussi et à mes heures perdues pianiste et batteur (en progrès).

 

Je suis aussi ce qu'on appelle une 'voix', donc on peut s'endormir au son de mon organe en écoutant audiobooks, histoires méditatives ou bien des pubs et des elearnings, mais c'est un drôle choix pour rejoindre Morphée.

J'ai toujours comme objectif de multiplier les concerts, et d'écrire toujours plus de compositions.

 

Et d'un point de vue professionnel, parce que pour l'instant la musique reste un loisir, j'adorerais poser ma voix sur un documentaire animalier."

 

 

BERTRAND MAUDET

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Après la parution de l'album Les Béatus, une question s'est posée de manière plus sérieuse : est-ce possible de rentrer dans une logique moins éprouvante ? OrviL avait toujours été une formation en quatuor, guitares-basse-batterie. Plutôt rock.

Moyennant quoi, à Paris, il devenait déjà de plus en plus difficile de jouer à l'époque. En 2007-2008, la décision a donc été prise de monter une structure "duo", composée d'un OrviL et d'un "Monsieur Mö", alias Bertrand Maudet.
Le tout en mode "tout-terrain", pour avoir la possibilité de jouer en version acoustique dans de petits lieux et multiplier ainsi les concerts.

Bertrand s'est fondu dans l'histoire avec une facilité déconcertante. Lorsque je suis venu vivre sur Nantes, lui aussi est venu sur les bords de Loire, nous avons ainsi pu poursuivre notre aventure, et avons joué jusqu'au Off des Transmusicales de Rennes.
À deux sur scène, impossible de se cacher, nous y avons vécu de magnifiques moments, mais aussi quelques beaux moments de solitude qui nous ont fait grandir.

VU PAR BERTRAND

"À vrai dire, j'ai découvert Orvil et son univers en même temps que notre collaboration s'est décidée. C'était un monde assez éloigné de mon espace musical de prédilection, mais le coté 'pop' était un liant important.

Et puis si l'aventure humaine est agréable, il est pour moi très simple d'entrer le monde d'un artiste. C'est exactement ce qui s'est passé.

 

Je me souviens des concerts à deux dans de chouettes et de moins chouettes endroits, avec du public et… parfois sans public. Mais peu importe la situation, on honorait 'le contrat' avec enthousiasme ! Pour moi, c'était un joli défi de devoir gérer guitare, rythmique (grosse caisse/tambourin) et contre voix en même temps.

Aujourd'hui, je suis toujours guitariste dans un groupe basé à Nantes (After The Sun), bassiste aussi et à mes heures perdues pianiste et batteur (en progrès).

 

Je suis aussi ce qu'on appelle une 'voix', donc on peut s'endormir au son de mon organe en écoutant audiobooks, histoires méditatives ou bien des pubs et des elearnings, mais c'est un drôle choix pour rejoindre Morphée.

J'ai toujours comme objectif de multiplier les concerts, et d'écrire toujours plus de compositions.

 

Et d'un point de vue professionnel, parce que pour l'instant la musique reste un loisir, j'adorerais poser ma voix sur un documentaire animalier."

 

 

BERTRAND MAUDET

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Après la parution de l'album Les Béatus, une question s'est posée de manière plus sérieuse : est-ce possible de rentrer dans une logique moins éprouvante ? OrviL avait toujours été une formation en quatuor, guitares-basse-batterie. Plutôt rock.

Moyennant quoi, à Paris, il devenait déjà de plus en plus difficile de jouer à l'époque. En 2007-2008, la décision a donc été prise de monter une structure "duo", composée d'un OrviL et d'un "Monsieur Mö", alias Bertrand Maudet.
Le tout en mode "tout-terrain", pour avoir la possibilité de jouer en version acoustique dans de petits lieux et multiplier ainsi les concerts.

Bertrand s'est fondu dans l'histoire avec une facilité déconcertante. Lorsque je suis venu vivre sur Nantes, lui aussi est venu sur les bords de Loire, nous avons ainsi pu poursuivre notre aventure, et avons joué jusqu'au Off des Transmusicales de Rennes.
À deux sur scène, impossible de se cacher, nous y avons vécu de magnifiques moments, mais aussi quelques beaux moments de solitude qui nous ont fait grandir.

VU PAR BERTRAND

"À vrai dire, j'ai découvert Orvil et son univers en même temps que notre collaboration s'est décidée. C'était un monde assez éloigné de mon espace musical de prédilection, mais le coté 'pop' était un liant important.

Et puis si l'aventure humaine est agréable, il est pour moi très simple d'entrer le monde d'un artiste. C'est exactement ce qui s'est passé.

 

Je me souviens des concerts à deux dans de chouettes et de moins chouettes endroits, avec du public et… parfois sans public. Mais peu importe la situation, on honorait 'le contrat' avec enthousiasme ! Pour moi, c'était un joli défi de devoir gérer guitare, rythmique (grosse caisse/tambourin) et contre voix en même temps.

Aujourd'hui, je suis toujours guitariste dans un groupe basé à Nantes (After The Sun), bassiste aussi et à mes heures perdues pianiste et batteur (en progrès).

 

Je suis aussi ce qu'on appelle une 'voix', donc on peut s'endormir au son de mon organe en écoutant audiobooks, histoires méditatives ou bien des pubs et des elearnings, mais c'est un drôle choix pour rejoindre Morphée.

J'ai toujours comme objectif de multiplier les concerts, et d'écrire toujours plus de compositions.

 

Et d'un point de vue professionnel, parce que pour l'instant la musique reste un loisir, j'adorerais poser ma voix sur un documentaire animalier."

 

 

BERTRAND MAUDET

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Après la parution de l'album Les Béatus, une question s'est posée de manière plus sérieuse : est-ce possible de rentrer dans une logique moins éprouvante ? OrviL avait toujours été une formation en quatuor, guitares-basse-batterie. Plutôt rock.

Moyennant quoi, à Paris, il devenait déjà de plus en plus difficile de jouer à l'époque. En 2007-2008, la décision a donc été prise de monter une structure "duo", composée d'un OrviL et d'un "Monsieur Mö", alias Bertrand Maudet.
Le tout en mode "tout-terrain", pour avoir la possibilité de jouer en version acoustique dans de petits lieux et multiplier ainsi les concerts.

Bertrand s'est fondu dans l'histoire avec une facilité déconcertante. Lorsque je suis venu vivre sur Nantes, lui aussi est venu sur les bords de Loire, nous avons ainsi pu poursuivre notre aventure, et avons joué jusqu'au Off des Transmusicales de Rennes.
À deux sur scène, impossible de se cacher, nous y avons vécu de magnifiques moments, mais aussi quelques beaux moments de solitude qui nous ont fait grandir.

VU PAR BERTRAND

"À vrai dire, j'ai découvert Orvil et son univers en même temps que notre collaboration s'est décidée. C'était un monde assez éloigné de mon espace musical de prédilection, mais le coté 'pop' était un liant important.

Et puis si l'aventure humaine est agréable, il est pour moi très simple d'entrer le monde d'un artiste. C'est exactement ce qui s'est passé.

 

Je me souviens des concerts à deux dans de chouettes et de moins chouettes endroits, avec du public et… parfois sans public.

Mais peu importe la situation, on honorait 'le contrat' avec enthousiasme ! Pour moi, c'était un joli défi de devoir gérer guitare, rythmique (grosse caisse/tambourin) et contre voix en même temps.

Aujourd'hui, je suis toujours guitariste dans un groupe basé à Nantes (After The Sun), bassiste aussi et à mes heures perdues pianiste et batteur (en progrès).

 

Je suis aussi ce qu'on appelle une 'voix', donc on peut s'endormir au son de mon organe en écoutant audiobooks, histoires méditatives ou bien des pubs et des elearnings, mais c'est un drôle choix pour rejoindre Morphée.

J'ai toujours comme objectif de multiplier les concerts, et d'écrire toujours plus de compositions.

 

Et d'un point de vue professionnel, parce que pour l'instant la musique reste un loisir, j'adorerais poser ma voix sur un documentaire animalier."

 

 

BERTRAND MAUDET

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Après la parution de l'album Les Béatus, une question s'est posée de manière plus sérieuse : est-ce possible de rentrer dans une logique moins éprouvante ? OrviL avait toujours été une formation en quatuor, guitares-basse-batterie. Plutôt rock.

Moyennant quoi, à Paris, il devenait déjà de plus en plus difficile de jouer à l'époque. En 2007-2008, la décision a donc été prise de monter une structure "duo", composée d'un OrviL et d'un "Monsieur Mö", alias Bertrand Maudet.
Le tout en mode "tout-terrain", pour avoir la possibilité de jouer en version acoustique dans de petits lieux et multiplier ainsi les concerts.

Bertrand s'est fondu dans l'histoire avec une facilité déconcertante. Lorsque je suis venu vivre sur Nantes, lui aussi est venu sur les bords de Loire, nous avons ainsi pu poursuivre notre aventure, et avons joué jusqu'au Off des Transmusicales de Rennes.
À deux sur scène, impossible de se cacher, nous y avons vécu de magnifiques moments, mais aussi quelques beaux moments de solitude qui nous ont fait grandir.

VU PAR BERTRAND

"À vrai dire, j'ai découvert Orvil et son univers en même temps que notre collaboration s'est décidée. C'était un monde assez éloigné de mon espace musical de prédilection, mais le coté 'pop' était un liant important.

Et puis si l'aventure humaine est agréable, il est pour moi très simple d'entrer le monde d'un artiste. C'est exactement ce qui s'est passé.

 

Je me souviens des concerts à deux dans de chouettes et de moins chouettes endroits, avec du public et… parfois sans public.

Mais peu importe la situation, on honorait 'le contrat' avec enthousiasme ! Pour moi, c'était un joli défi de devoir gérer guitare, rythmique (grosse caisse/tambourin) et contre voix en même temps.

Aujourd'hui, je suis toujours guitariste dans un groupe basé à Nantes (After The Sun), bassiste aussi et à mes heures perdues pianiste et batteur (en progrès).

 

Je suis aussi ce qu'on appelle une 'voix', donc on peut s'endormir au son de mon organe en écoutant audiobooks, histoires méditatives ou bien des pubs et des elearnings, mais c'est un drôle choix pour rejoindre Morphée.

J'ai toujours comme objectif de multiplier les concerts, et d'écrire toujours plus de compositions.

 

Et d'un point de vue professionnel, parce que pour l'instant la musique reste un loisir, j'adorerais poser ma voix sur un documentaire animalier."

 

 

BERTRAND MAUDET

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Après la parution de l'album Les Béatus, une question s'est posée de manière plus sérieuse : est-ce possible de rentrer dans une logique moins éprouvante ? OrviL avait toujours été une formation en quatuor, guitares-basse-batterie. Plutôt rock.

Moyennant quoi, à Paris, il devenait déjà de plus en plus difficile de jouer à l'époque. En 2007-2008, la décision a donc été prise de monter une structure "duo", composée d'un OrviL et d'un "Monsieur Mö", alias Bertrand Maudet.
Le tout en mode "tout-terrain", pour avoir la possibilité de jouer en version acoustique dans de petits lieux et multiplier ainsi les concerts.

Bertrand s'est fondu dans l'histoire avec une facilité déconcertante. Lorsque je suis venu vivre sur Nantes, lui aussi est venu sur les bords de Loire, nous avons ainsi pu poursuivre notre aventure, et avons joué jusqu'au Off des Transmusicales de Rennes.
À deux sur scène, impossible de se cacher, nous y avons vécu de magnifiques moments, mais aussi quelques beaux moments de solitude qui nous ont fait grandir.

VU PAR BERTRAND

"À vrai dire, j'ai découvert Orvil et son univers en même temps que notre collaboration s'est décidée. C'était un monde assez éloigné de mon espace musical de prédilection, mais le coté 'pop' était un liant important.

Et puis si l'aventure humaine est agréable, il est pour moi très simple d'entrer le monde d'un artiste. C'est exactement ce qui s'est passé.

 

Je me souviens des concerts à deux dans de chouettes et de moins chouettes endroits, avec du public et… parfois sans public.

Mais peu importe la situation, on honorait 'le contrat' avec enthousiasme ! Pour moi, c'était un joli défi de devoir gérer guitare, rythmique (grosse caisse/tambourin) et contre voix en même temps.

Aujourd'hui, je suis toujours guitariste dans un groupe basé à Nantes (After The Sun), bassiste aussi et à mes heures perdues pianiste et batteur (en progrès).

 

Je suis aussi ce qu'on appelle une 'voix', donc on peut s'endormir au son de mon organe en écoutant audiobooks, histoires méditatives ou bien des pubs et des elearnings, mais c'est un drôle choix pour rejoindre Morphée.

J'ai toujours comme objectif de multiplier les concerts, et d'écrire toujours plus de compositions.

 

Et d'un point de vue professionnel, parce que pour l'instant la musique reste un loisir, j'adorerais poser ma voix sur un documentaire animalier."

 

 

BERTRAND MAUDET

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Après la parution de l'album Les Béatus, une question s'est posée de manière plus sérieuse : est-ce possible de rentrer dans une logique moins éprouvante ? OrviL avait toujours été une formation en quatuor, guitares-basse-batterie. Plutôt rock.

Moyennant quoi, à Paris, il devenait déjà de plus en plus difficile de jouer à l'époque. En 2007-2008, la décision a donc été prise de monter une structure "duo", composée d'un OrviL et d'un "Monsieur Mö", alias Bertrand Maudet.
Le tout en mode "tout-terrain", pour avoir la possibilité de jouer en version acoustique dans de petits lieux et multiplier ainsi les concerts.

Bertrand s'est fondu dans l'histoire avec une facilité déconcertante. Lorsque je suis venu vivre sur Nantes, lui aussi est venu sur les bords de Loire, nous avons ainsi pu poursuivre notre aventure, et avons joué jusqu'au Off des Transmusicales de Rennes.
À deux sur scène, impossible de se cacher, nous y avons vécu de magnifiques moments, mais aussi quelques beaux moments de solitude qui nous ont fait grandir.

VU PAR BERTRAND

"À vrai dire, j'ai découvert Orvil et son univers en même temps que notre collaboration s'est décidée. C'était un monde assez éloigné de mon espace musical de prédilection, mais le coté 'pop' était un liant important.

Et puis si l'aventure humaine est agréable, il est pour moi très simple d'entrer le monde d'un artiste. C'est exactement ce qui s'est passé.

 

Je me souviens des concerts à deux dans de chouettes et de moins chouettes endroits, avec du public et… parfois sans public.

Mais peu importe la situation, on honorait 'le contrat' avec enthousiasme ! Pour moi, c'était un joli défi de devoir gérer guitare, rythmique (grosse caisse/tambourin) et contre voix en même temps.

Aujourd'hui, je suis toujours guitariste dans un groupe basé à Nantes (After The Sun), bassiste aussi et à mes heures perdues pianiste et batteur (en progrès).

 

Je suis aussi ce qu'on appelle une 'voix', donc on peut s'endormir au son de mon organe en écoutant audiobooks, histoires méditatives ou bien des pubs et des elearnings, mais c'est un drôle choix pour rejoindre Morphée.

J'ai toujours comme objectif de multiplier les concerts, et d'écrire toujours plus de compositions.

 

Et d'un point de vue professionnel, parce que pour l'instant la musique reste un loisir, j'adorerais poser ma voix sur un documentaire animalier."

 

 

BERTRAND MAUDET

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Après la parution de l'album Les Béatus, une question s'est posée de manière plus sérieuse : est-ce possible de rentrer dans une logique moins éprouvante ? OrviL avait toujours été une formation en quatuor, guitares-basse-batterie. Plutôt rock. Moyennant quoi, à Paris, il devenait déjà de plus en plus difficile de jouer à l'époque. En 2007-2008, la décision a donc été prise de monter une structure "duo", composée d'un OrviL et d'un "Monsieur Mö", alias Bertrand Maudet.
Le tout en mode "tout-terrain", pour avoir la possibilité de jouer en version acoustique dans de petits lieux et multiplier ainsi les concerts.

Bertrand s'est fondu dans l'histoire avec une facilité déconcertante. Lorsque je suis venu vivre sur Nantes, lui aussi est venu sur les bords de Loire, nous avons ainsi pu poursuivre notre aventure, et avons joué jusqu'au Off des Transmusicales de Rennes.
À deux sur scène, impossible de se cacher, nous y avons vécu de magnifiques moments, mais aussi quelques beaux moments de solitude qui nous ont fait grandir.

VU PAR BERTRAND

"À vrai dire, j'ai découvert Orvil et son univers en même temps que notre collaboration s'est décidée. C'était un monde assez éloigné de mon espace musical de prédilection, mais le coté 'pop' était un liant important.

Et puis si l'aventure humaine est agréable, il est pour moi très simple d'entrer le monde d'un artiste. C'est exactement ce qui s'est passé.

 

Je me souviens des concerts à deux dans de chouettes et de moins chouettes endroits, avec du public et… parfois sans public. Mais peu importe la situation, on honorait 'le contrat' avec enthousiasme ! Pour moi, c'était un joli défi de devoir gérer guitare, rythmique (grosse caisse/tambourin) et contre voix en même temps.

Aujourd'hui, je suis toujours guitariste dans un groupe basé à Nantes (After The Sun), bassiste aussi et à mes heures perdues pianiste et batteur (en progrès).

 

Je suis aussi ce qu'on appelle une 'voix', donc on peut s'endormir au son de mon organe en écoutant audiobooks, histoires méditatives ou bien des pubs et des elearnings, mais c'est un drôle choix pour rejoindre Morphée.

J'ai toujours comme objectif de multiplier les concerts, et d'écrire toujours plus de compositions.

 

Et d'un point de vue professionnel, parce que pour l'instant la musique reste un loisir, j'adorerais poser ma voix sur un documentaire animalier."

 

 

BERTRAND MAUDET

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Après la parution de l'album Les Béatus, une question s'est posée de manière plus sérieuse : est-ce possible de rentrer dans une logique moins éprouvante ? OrviL avait toujours été une formation en quatuor, guitares-basse-batterie. Plutôt rock. Moyennant quoi, à Paris, il devenait déjà de plus en plus difficile de jouer à l'époque. En 2007-2008, la décision a donc été prise de monter une structure "duo", composée d'un OrviL et d'un "Monsieur Mö", alias Bertrand Maudet.
Le tout en mode "tout-terrain", pour avoir la possibilité de jouer en version acoustique dans de petits lieux et multiplier ainsi les concerts.

Bertrand s'est fondu dans l'histoire avec une facilité déconcertante. Lorsque je suis venu vivre sur Nantes, lui aussi est venu sur les bords de Loire, nous avons ainsi pu poursuivre notre aventure, et avons joué jusqu'au Off des Transmusicales de Rennes.
À deux sur scène, impossible de se cacher, nous y avons vécu de magnifiques moments, mais aussi quelques beaux moments de solitude qui nous ont fait grandir.

VU PAR BERTRAND

"À vrai dire, j'ai découvert Orvil et son univers en même temps que notre collaboration s'est décidée. C'était un monde assez éloigné de mon espace musical de prédilection, mais le coté 'pop' était un liant important.

Et puis si l'aventure humaine est agréable, il est pour moi très simple d'entrer le monde d'un artiste. C'est exactement ce qui s'est passé.

 

Je me souviens des concerts à deux dans de chouettes et de moins chouettes endroits, avec du public et… parfois sans public. Mais peu importe la situation, on honorait 'le contrat' avec enthousiasme ! Pour moi, c'était un joli défi de devoir gérer guitare, rythmique (grosse caisse/tambourin) et contre voix en même temps.

Aujourd'hui, je suis toujours guitariste dans un groupe basé à Nantes (After The Sun), bassiste aussi et à mes heures perdues pianiste et batteur (en progrès).

 

Je suis aussi ce qu'on appelle une 'voix', donc on peut s'endormir au son de mon organe en écoutant audiobooks, histoires méditatives ou bien des pubs et des elearnings, mais c'est un drôle choix pour rejoindre Morphée.

J'ai toujours comme objectif de multiplier les concerts, et d'écrire toujours plus de compositions.

 

Et d'un point de vue professionnel, parce que pour l'instant la musique reste un loisir, j'adorerais poser ma voix sur un documentaire animalier."