FRANÇOIS MAIGRET

MUSICIEN

Crédit photo © JPS photo

VU PAR ORVIL

"François était tout jeune lorsque je l'ai connu, il arrivait à Paris en provenance de son Alsace pour forcer son destin de musicien, conscient que les opportunités, au vu de son indéniable talent, y seraient probablement plus nombreuses.

 

Avant de devenir guitariste de No One Is Innocent, il a participé à de nombreux groupes, joué partout où il le pouvait. Il respirait musique, intégralement. Il m' aidé à "colorier" mon premier album de maquettes, Du fond du bocal, en collaborant à trois titres.

 

Quelques années plus tard, il était encore là, pour Les Béatus, sur lequel on l'entend sur deux titres. Génie de la six-cordes, il est aussi un super-dessinateur et avant tout un mec en or, ambitieux dans le bon sens du terme et artistiquement très exigeant envers lui-même."

VU PAR FRANÇOIS

"Je suis guitariste du groupe No One is Innocent.

Je m'oriente en ce moment vers la musique de film et l'arrangement, c'est quelque chose qui m'ouvre de nombreuses portes créatives et renouvelle mon plaisir de faire de la musique.

 

Concernant Orvil, quand l'humain va, tout va… Je le connaissais déjà bien avant qu'il ne me demande de participer à son projet musical, ça a forcément facilité les choses. Du reste, les capacités d'adaptation à un contexte musical donné font partie des choses que j'essaye d'améliorer chez moi, c'était donc un challenge à la fois ludique et utile.

Je suis toujours heureux et fier de participer à un projet artistique sincère et de qualité, quel qu'il soit. Et avec Orvil, j'ai été servi. J'ai la chance d'avoir la possibilité de dire non si ça ne me plaît pas."

FRANÇOIS MAIGRET

MUSICIEN

Crédit photo © JPS photo

VU PAR ORVIL

"François était tout jeune lorsque je l'ai connu, il arrivait à Paris en provenance de son Alsace pour forcer son destin de musicien, conscient que les opportunités, au vu de son indéniable talent, y seraient probablement plus nombreuses.

 

Avant de devenir guitariste de No One Is Innocent, il a participé à de nombreux groupes, joué partout où il le pouvait. Il respirait musique, intégralement. Il m' aidé à "colorier" mon premier album de maquettes, Du fond du bocal, en collaborant à trois titres.

 

Quelques années plus tard, il était encore là, pour Les Béatus, sur lequel on l'entend sur deux titres. Génie de la six-cordes, il est aussi un super-dessinateur et avant tout un mec en or, ambitieux dans le bon sens du terme et artistiquement très exigeant envers lui-même."

VU PAR FRANÇOIS

"Je suis guitariste du groupe No One is Innocent.

Je m'oriente en ce moment vers la musique de film et l'arrangement, c'est quelque chose qui m'ouvre de nombreuses portes créatives et renouvelle mon plaisir de faire de la musique.

 

Concernant Orvil, quand l'humain va, tout va… Je le connaissais déjà bien avant qu'il ne me demande de participer à son projet musical, ça a forcément facilité les choses. Du reste, les capacités d'adaptation à un contexte musical donné font partie des choses que j'essaye d'améliorer chez moi, c'était donc un challenge à la fois ludique et utile.

Je suis toujours heureux et fier de participer à un projet artistique sincère et de qualité, quel qu'il soit. Et avec Orvil, j'ai été servi. J'ai la chance d'avoir la possibilité de dire non si ça ne me plaît pas."

FRANÇOIS MAIGRET

MUSICIEN

Crédit photo © JPS photo

VU PAR ORVIL

"François était tout jeune lorsque je l'ai connu, il arrivait à Paris en provenance de son Alsace pour forcer son destin de musicien, conscient que les opportunités, au vu de son indéniable talent, y seraient probablement plus nombreuses.

 

Avant de devenir guitariste de No One Is Innocent, il a participé à de nombreux groupes, joué partout où il le pouvait. Il respirait musique, intégralement. Il m' aidé à "colorier" mon premier album de maquettes, Du fond du bocal, en collaborant à trois titres.

 

Quelques années plus tard, il était encore là, pour Les Béatus, sur lequel on l'entend sur deux titres. Génie de la six-cordes, il est aussi un super-dessinateur et avant tout un mec en or, ambitieux dans le bon sens du terme et artistiquement très exigeant envers lui-même."

VU PAR FRANÇOIS

"Je suis guitariste du groupe No One is Innocent.

Je m'oriente en ce moment vers la musique de film et l'arrangement, c'est quelque chose qui m'ouvre de nombreuses portes créatives et renouvelle mon plaisir de faire de la musique.

 

Concernant Orvil, quand l'humain va, tout va… Je le connaissais déjà bien avant qu'il ne me demande de participer à son projet musical, ça a forcément facilité les choses. Du reste, les capacités d'adaptation à un contexte musical donné font partie des choses que j'essaye d'améliorer chez moi, c'était donc un challenge à la fois ludique et utile.

Je suis toujours heureux et fier de participer à un projet artistique sincère et de qualité, quel qu'il soit. Et avec Orvil, j'ai été servi. J'ai la chance d'avoir la possibilité de dire non si ça ne me plaît pas."

FRANÇOIS MAIGRET

MUSICIEN

Crédit photo © JPS photo

VU PAR ORVIL

"François était tout jeune lorsque je l'ai connu, il arrivait à Paris en provenance de son Alsace pour forcer son destin de musicien, conscient que les opportunités, au vu de son indéniable talent, y seraient probablement plus nombreuses.

 

Avant de devenir guitariste de No One Is Innocent, il a participé à de nombreux groupes, joué partout où il le pouvait. Il respirait musique, intégralement. Il m' aidé à "colorier" mon premier album de maquettes, Du fond du bocal, en collaborant à trois titres.

 

Quelques années plus tard, il était encore là, pour Les Béatus, sur lequel on l'entend sur deux titres. Génie de la six-cordes, il est aussi un super-dessinateur et avant tout un mec en or, ambitieux dans le bon sens du terme et artistiquement très exigeant envers lui-même."

VU PAR FRANÇOIS

"Je suis guitariste du groupe No One is Innocent.

Je m'oriente en ce moment vers la musique de film et l'arrangement, c'est quelque chose qui m'ouvre de nombreuses portes créatives et renouvelle mon plaisir de faire de la musique.

 

Concernant Orvil, quand l'humain va, tout va… Je le connaissais déjà bien avant qu'il ne me demande de participer à son projet musical, ça a forcément facilité les choses. Du reste, les capacités d'adaptation à un contexte musical donné font partie des choses que j'essaye d'améliorer chez moi, c'était donc un challenge à la fois ludique et utile.

Je suis toujours heureux et fier de participer à un projet artistique sincère et de qualité, quel qu'il soit. Et avec Orvil, j'ai été servi. J'ai la chance d'avoir la possibilité de dire non si ça ne me plaît pas."

FRANÇOIS MAIGRET

MUSICIEN

Crédit photo © JPS photo

VU PAR ORVIL

"François était tout jeune lorsque je l'ai connu, il arrivait à Paris en provenance de son Alsace pour forcer son destin de musicien, conscient que les opportunités, au vu de son indéniable talent,

y seraient probablement plus nombreuses.

 

Avant de devenir guitariste de No One Is Innocent, il a participé à de nombreux groupes, joué partout où il le pouvait. Il respirait musique, intégralement. Il m' aidé à "colorier" mon premier album de maquettes, Du fond du bocal, en collaborant à trois titres.

 

Quelques années plus tard, il était encore là, pour Les Béatus, sur lequel on l'entend sur deux titres. Génie de la six-cordes, il est aussi un super-dessinateur et avant tout un mec en or, ambitieux dans le bon sens du terme et artistiquement très exigeant envers lui-même."

VU PAR FRANÇOIS

"Je suis guitariste du groupe No One is Innocent.

Je m'oriente en ce moment vers la musique de film et l'arrangement, c'est quelque chose qui m'ouvre de nombreuses portes créatives et renouvelle mon plaisir de faire de la musique.

 

Concernant Orvil, quand l'humain va, tout va… Je le connaissais déjà bien avant qu'il ne me demande de participer à son projet musical,

ça a forcément facilité les choses. Du reste, les capacités d'adaptation à un contexte musical donné font partie des choses que j'essaye d'améliorer chez moi, c'était donc un challenge à la fois ludique

et utile.

Je suis toujours heureux et fier de participer à un projet artistique sincère et de qualité, quel qu'il soit. Et avec Orvil, j'ai été servi. J'ai la chance d'avoir la possibilité de dire non si ça ne me plaît pas."

FRANÇOIS MAIGRET

MUSICIEN

Crédit photo © JPS photo

VU PAR ORVIL

"François était tout jeune lorsque je l'ai connu, il arrivait à Paris en provenance de son Alsace pour forcer son destin de musicien, conscient que les opportunités, au vu de son indéniable talent,

y seraient probablement plus nombreuses.

 

Avant de devenir guitariste de No One Is Innocent, il a participé à de nombreux groupes, joué partout où il le pouvait. Il respirait musique, intégralement. Il m' aidé à "colorier" mon premier album de maquettes, Du fond du bocal, en collaborant à trois titres.

 

Quelques années plus tard, il était encore là, pour Les Béatus, sur lequel on l'entend sur deux titres. Génie de la six-cordes, il est aussi un super-dessinateur et avant tout un mec en or, ambitieux dans le bon sens du terme et artistiquement très exigeant envers lui-même."

VU PAR FRANÇOIS

"Je suis guitariste du groupe No One is Innocent.

Je m'oriente en ce moment vers la musique de film et l'arrangement, c'est quelque chose qui m'ouvre de nombreuses portes créatives et renouvelle mon plaisir de faire de la musique.

 

Concernant Orvil, quand l'humain va, tout va… Je le connaissais déjà bien avant qu'il ne me demande de participer à son projet musical,

ça a forcément facilité les choses. Du reste, les capacités d'adaptation à un contexte musical donné font partie des choses que j'essaye d'améliorer chez moi, c'était donc un challenge à la fois ludique

et utile.

Je suis toujours heureux et fier de participer à un projet artistique sincère et de qualité, quel qu'il soit. Et avec Orvil, j'ai été servi. J'ai la chance d'avoir la possibilité de dire non si ça ne me plaît pas."

FRANÇOIS MAIGRET

MUSICIEN

Crédit photo © JPS photo

VU PAR ORVIL

"François était tout jeune lorsque je l'ai connu, il arrivait à Paris en provenance de son Alsace pour forcer son destin de musicien, conscient que les opportunités, au vu de son indéniable talent,

y seraient probablement plus nombreuses.

 

Avant de devenir guitariste de No One Is Innocent, il a participé à de nombreux groupes, joué partout où il le pouvait. Il respirait musique, intégralement. Il m' aidé à "colorier" mon premier album de maquettes, Du fond du bocal, en collaborant à trois titres.

 

Quelques années plus tard, il était encore là, pour Les Béatus, sur lequel on l'entend sur deux titres. Génie de la six-cordes, il est aussi un super-dessinateur et avant tout un mec en or, ambitieux dans le bon sens du terme et artistiquement très exigeant envers lui-même."

VU PAR FRANÇOIS

"Je suis guitariste du groupe No One is Innocent.

Je m'oriente en ce moment vers la musique de film et l'arrangement, c'est quelque chose qui m'ouvre de nombreuses portes créatives et renouvelle mon plaisir de faire de la musique.

 

Concernant Orvil, quand l'humain va, tout va… Je le connaissais déjà bien avant qu'il ne me demande de participer à son projet musical,

ça a forcément facilité les choses. Du reste, les capacités d'adaptation à un contexte musical donné font partie des choses que j'essaye d'améliorer chez moi, c'était donc un challenge à la fois ludique

et utile.

Je suis toujours heureux et fier de participer à un projet artistique sincère et de qualité, quel qu'il soit. Et avec Orvil, j'ai été servi. J'ai la chance d'avoir la possibilité de dire non si ça ne me plaît pas."

FRANÇOIS MAIGRET

MUSICIEN

Crédit photo © JPS photo

VU PAR ORVIL

"François était tout jeune lorsque je l'ai connu, il arrivait à Paris en provenance de son Alsace pour forcer son destin de musicien, conscient que les opportunités, au vu de son indéniable talent,

y seraient probablement plus nombreuses.

 

Avant de devenir guitariste de No One Is Innocent, il a participé à de nombreux groupes, joué partout où il le pouvait. Il respirait musique, intégralement. Il m' aidé à "colorier" mon premier album de maquettes, Du fond du bocal, en collaborant à trois titres.

 

Quelques années plus tard, il était encore là, pour Les Béatus, sur lequel on l'entend sur deux titres. Génie de la six-cordes, il est aussi un super-dessinateur et avant tout un mec en or, ambitieux dans le bon sens du terme et artistiquement très exigeant envers lui-même."

VU PAR FRANÇOIS

"Je suis guitariste du groupe No One is Innocent.

Je m'oriente en ce moment vers la musique de film et l'arrangement, c'est quelque chose qui m'ouvre de nombreuses portes créatives et renouvelle mon plaisir de faire de la musique.

 

Concernant Orvil, quand l'humain va, tout va… Je le connaissais déjà bien avant qu'il ne me demande de participer à son projet musical,

ça a forcément facilité les choses. Du reste, les capacités d'adaptation à un contexte musical donné font partie des choses que j'essaye d'améliorer chez moi, c'était donc un challenge à la fois ludique

et utile.

Je suis toujours heureux et fier de participer à un projet artistique sincère et de qualité, quel qu'il soit. Et avec Orvil, j'ai été servi. J'ai la chance d'avoir la possibilité de dire non si ça ne me plaît pas."

FRANÇOIS MAIGRET

MUSICIEN

Crédit photo © JPS photo

VU PAR ORVIL

"François était tout jeune lorsque je l'ai connu, il arrivait à Paris en provenance de son Alsace pour forcer son destin de musicien, conscient que les opportunités, au vu de son indéniable talent, y seraient probablement plus nombreuses.

 

Avant de devenir guitariste de No One Is Innocent, il a participé à de nombreux groupes, joué partout où il le pouvait. Il respirait musique, intégralement. Il m' aidé à "colorier" mon premier album de maquettes, Du fond du bocal, en collaborant à trois titres.

 

Quelques années plus tard, il était encore là, pour Les Béatus, sur lequel on l'entend sur deux titres. Génie de la six-cordes, il est aussi un super-dessinateur et avant tout un mec en or, ambitieux dans le bon sens du terme et artistiquement très exigeant envers lui-même."

VU PAR FRANÇOIS

"Je suis guitariste du groupe No One is Innocent.

Je m'oriente en ce moment vers la musique de film et l'arrangement, c'est quelque chose qui m'ouvre de nombreuses portes créatives et renouvelle mon plaisir de faire de la musique.

 

Concernant Orvil, quand l'humain va, tout va… Je le connaissais déjà bien avant qu'il ne me demande de participer à son projet musical, ça a forcément facilité les choses. Du reste, les capacités d'adaptation à un contexte musical donné font partie des choses que j'essaye d'améliorer chez moi, c'était donc un challenge à la fois ludique et utile.

Je suis toujours heureux et fier de participer à un projet artistique sincère et de qualité, quel qu'il soit. Et avec Orvil, j'ai été servi. J'ai la chance d'avoir la possibilité de dire non si ça ne me plaît pas."

FRANÇOIS MAIGRET

MUSICIEN

Crédit photo © JPS photo

VU PAR ORVIL

"François était tout jeune lorsque je l'ai connu,

il arrivait à Paris en provenance de son Alsace pour forcer son destin de musicien, conscient que les opportunités, au vu de son indéniable talent,

y seraient probablement plus nombreuses.

 

Avant de devenir guitariste de No One Is Innocent, il a participé à de nombreux groupes, joué partout où il le pouvait. Il respirait musique, intégralement. Il m' aidé à "colorier" mon premier album de maquettes, Du fond du bocal, en collaborant à trois titres.

 

Quelques années plus tard, il était encore là, pour Les Béatus, sur lequel on l'entend sur deux titres. Génie de la six-cordes, il est aussi un super-dessinateur et avant tout un mec en or, ambitieux dans le bon sens du terme et artistiquement très exigeant envers lui-même."

VU PAR FRANÇOIS

"Je suis guitariste du groupe No One is Innocent.

Je m'oriente en ce moment vers la musique de film et l'arrangement, c'est quelque chose qui m'ouvre de nombreuses portes créatives et renouvelle mon plaisir de faire de la musique.

 

Concernant Orvil, quand l'humain va, tout va.

Je le connaissais déjà bien avant qu'il ne me demande de participer à son projet musical, ça a forcément facilité les choses. Du reste, les capacités d'adaptation à un contexte musical donné font partie des choses que j'essaye d'améliorer chez moi, c'était donc un challenge à la fois ludique et utile.

Je suis toujours heureux et fier de participer à un projet artistique sincère et de qualité, quel qu'il soit. Et avec Orvil, j'ai été servi.

J'ai la chance d'avoir la possibilité de dire non si ça ne me plaît pas."