INGRID LIMAN

ILLUSTRATRICE AUX ONDES SENSUELLES

VUE PAR ORVIL

"Ingrid est une dessinatrice d'exception. Une personne rarissime fabriquée dans un roc mais qui a appris à vivre dans une bulle de douceur et d'émotion.

 

Elle a un regard que l'on devine profond sur l'existence et un lien quasi-charnel avec son art. Son souci du détail, sa précision, sont assez terrifiants vus de l'extérieur.

Et pourtant, tout semble si naturel et instinctif chez elle qu'elle est probablement la seule à ressentir l'effort de concentration et de minutie que son dessin exige.

Le commun des mortels, lui, contemple ses coups de crayons comme autant d'évidences.

 

C'est à elle que je dois la pochette de l'album Le coma idyllique. Pour la réaliser, je ne lui avais finalement donné que le titre du disque. Son imagination, son regard et sa sensibilité ont fait tout le reste."

VU PAR INGRID

"Je suis illustratrice, amoureuse du dessin depuis toujours. Je suis très inspirée dans mon travail par l'Art Nouveau, l'Orientalisme… Le féminin a la part belle dans mon travail, car j'ai envie de partager ce que les femmes portent en terme de douceur, de force, de sensualité, d'amour inconditionnel…

 

J'ai rencontré Orvil la première fois lors d'un de ses concerts. Je ne connaissais absolument pas son univers avant ça. J'ai été immédiatement happée ! On est pris par les belles émotions qui émanent des textes, des arrangements et de ce qui est dégagé sur scène. On est enroulé dans la bienveillance, la gaîté…

 

Alors je ne me suis pas trop posée de question lorsqu'il m'a proposé d'illustrer la pochette d'un de ses disques. L'envie de traduire la belle douceur de son univers était évidente ! Ce ne sont que de bons souvenirs liés à nos échanges.

 

Actuellement, je suis en train de réaliser un grand rêve !

Je travaille à la réalisation d'une exposition. Quel bonheur de projeter devant moi, un an de travail personnel !

C'est, je crois, une grande chance pour un artiste d'avoir de ces moments de création pure, sans contrainte éditoriale ou autre. Juste ton média et toi-même. Alors je vais savourer cette période. C'est après ça que je cours à présent : la liberté de création."

INGRID LIMAN

VUE PAR ORVIL

"Ingrid est une dessinatrice d'exception. Une personne rarissime fabriquée dans un roc mais qui a appris à vivre dans une bulle de douceur et d'émotion.

 

Elle a un regard que l'on devine profond sur l'existence et un lien quasi-charnel avec son art. Son souci du détail, sa précision, sont assez terrifiants vus de l'extérieur.

Et pourtant, tout semble si naturel et instinctif chez elle qu'elle est probablement la seule à ressentir l'effort de concentration et de minutie que son dessin exige.

Le commun des mortels, lui, contemple ses coups de crayons comme autant d'évidences.

 

C'est à elle que je dois la pochette de l'album Le coma idyllique. Pour la réaliser, je ne lui avais finalement donné que le titre du disque. Son imagination, son regard et sa sensibilité ont fait tout le reste."

VU PAR INGRID

"Je suis illustratrice, amoureuse du dessin depuis toujours. Je suis très inspirée dans mon travail par l'Art Nouveau, l'Orientalisme… Le féminin a la part belle dans mon travail, car j'ai envie de partager ce que les femmes portent en terme de douceur, de force, de sensualité, d'amour inconditionnel…

 

J'ai rencontré Orvil la première fois lors d'un de ses concerts. Je ne connaissais absolument pas son univers avant ça. J'ai été immédiatement happée ! On est pris par les belles émotions qui émanent des textes, des arrangements et de ce qui est dégagé sur scène. On est enroulé dans la bienveillance, la gaîté…

 

Alors je ne me suis pas trop posée de question lorsqu'il m'a proposé d'illustrer la pochette d'un de ses disques. L'envie de traduire la belle douceur de son univers était évidente ! Ce ne sont que de bons souvenirs liés à nos échanges.

 

Actuellement, je suis en train de réaliser un grand rêve !

Je travaille à la réalisation d'une exposition. Quel bonheur de projeter devant moi, un an de travail personnel !

C'est, je crois, une grande chance pour un artiste d'avoir de ces moments de création pure, sans contrainte éditoriale ou autre. Juste ton média et toi-même. Alors je vais savourer cette période. C'est après ça que je cours à présent : la liberté de création."

INGRID LIMAN

ILLUSTRATRICE AUX ONDES SENSUELLES

VUE PAR ORVIL

"Ingrid est une dessinatrice d'exception. Une personne rarissime fabriquée dans un roc mais qui a appris à vivre dans une bulle de douceur et d'émotion.

 

Elle a un regard que l'on devine profond sur l'existence et un lien quasi-charnel avec son art. Son souci du détail, sa précision, sont assez terrifiants vus de l'extérieur.

Et pourtant, tout semble si naturel et instinctif chez elle qu'elle est probablement la seule à ressentir l'effort de concentration et de minutie que son dessin exige.

Le commun des mortels, lui, contemple ses coups de crayons comme autant d'évidences.

 

C'est à elle que je dois la pochette de l'album Le coma idyllique. Pour la réaliser, je ne lui avais finalement donné que le titre du disque. Son imagination, son regard et sa sensibilité ont fait tout le reste."

VU PAR INGRID

"Je suis illustratrice, amoureuse du dessin depuis toujours. Je suis très inspirée dans mon travail par l'Art Nouveau, l'Orientalisme… Le féminin a la part belle dans mon travail, car j'ai envie de partager ce que les femmes portent en terme de douceur, de force, de sensualité, d'amour inconditionnel…

 

J'ai rencontré Orvil la première fois lors d'un de ses concerts. Je ne connaissais absolument pas son univers avant ça. J'ai été immédiatement happée ! On est pris par les belles émotions qui émanent des textes, des arrangements et de ce qui est dégagé sur scène. On est enroulé dans la bienveillance, la gaîté…

 

Alors je ne me suis pas trop posée de question lorsqu'il m'a proposé d'illustrer la pochette d'un de ses disques. L'envie de traduire la belle douceur de son univers était évidente ! Ce ne sont que de bons souvenirs liés à nos échanges.

 

Actuellement, je suis en train de réaliser un grand rêve !

Je travaille à la réalisation d'une exposition. Quel bonheur de projeter devant moi, un an de travail personnel !

C'est, je crois, une grande chance pour un artiste d'avoir de ces moments de création pure, sans contrainte éditoriale ou autre. Juste ton média et toi-même. Alors je vais savourer cette période. C'est après ça que je cours à présent : la liberté de création."

INGRID LIMAN

ILLUSTRATRICE AUX ONDES SENSUELLES

VUE PAR ORVIL

"Ingrid est une dessinatrice d'exception. Une personne rarissime fabriquée dans un roc mais qui a appris à vivre dans une bulle de douceur et d'émotion.

 

Elle a un regard que l'on devine profond sur l'existence et un lien quasi-charnel avec son art. Son souci du détail, sa précision, sont assez terrifiants vus de l'extérieur.

Et pourtant, tout semble si naturel et instinctif chez elle qu'elle est probablement la seule à ressentir l'effort de concentration et de minutie que son dessin exige.

Le commun des mortels, lui, contemple ses coups de crayons comme autant d'évidences.

 

C'est à elle que je dois la pochette de l'album Le coma idyllique. Pour la réaliser, je ne lui avais finalement donné que le titre du disque. Son imagination, son regard et sa sensibilité ont fait tout le reste."

VU PAR INGRID

"Je suis illustratrice, amoureuse du dessin depuis toujours. Je suis très inspirée dans mon travail par l'Art Nouveau, l'Orientalisme… Le féminin a la part belle dans mon travail, car j'ai envie de partager ce que les femmes portent en terme de douceur, de force, de sensualité, d'amour inconditionnel…

 

J'ai rencontré Orvil la première fois lors d'un de ses concerts. Je ne connaissais absolument pas son univers avant ça. J'ai été immédiatement happée ! On est pris par les belles émotions qui émanent des textes, des arrangements et de ce qui est dégagé sur scène. On est enroulé dans la bienveillance, la gaîté…

 

Alors je ne me suis pas trop posée de question lorsqu'il m'a proposé d'illustrer la pochette d'un de ses disques. L'envie de traduire la belle douceur de son univers était évidente ! Ce ne sont que de bons souvenirs liés à nos échanges.

 

Actuellement, je suis en train de réaliser un grand rêve !

Je travaille à la réalisation d'une exposition. Quel bonheur de projeter devant moi, un an de travail personnel !

C'est, je crois, une grande chance pour un artiste d'avoir de ces moments de création pure, sans contrainte éditoriale ou autre. Juste ton média et toi-même. Alors je vais savourer cette période. C'est après ça que je cours à présent : la liberté de création."

INGRID LIMAN

ILLUSTRATRICE AUX ONDES SENSUELLES

VUE PAR ORVIL

"Ingrid est une dessinatrice d'exception. Une personne rarissime fabriquée dans un roc mais qui a appris à vivre dans une bulle de douceur et d'émotion.

 

Elle a un regard que l'on devine profond sur l'existence et un lien quasi-charnel avec son art. Son souci du détail, sa précision, sont assez terrifiants vus de l'extérieur.

Et pourtant, tout semble si naturel et instinctif chez elle qu'elle est probablement la seule à ressentir l'effort de concentration et de minutie que son dessin exige.

Le commun des mortels, lui, contemple ses coups de crayons comme autant d'évidences.

 

C'est à elle que je dois la pochette de l'album Le coma idyllique. Pour la réaliser, je ne lui avais finalement donné que le titre du disque. Son imagination, son regard et sa sensibilité ont fait tout le reste."

VU PAR INGRID

"Je suis illustratrice, amoureuse du dessin depuis toujours. Je suis très inspirée dans mon travail par l'Art Nouveau, l'Orientalisme… Le féminin a la part belle dans mon travail, car j'ai envie de partager ce que les femmes portent en terme de douceur, de force, de sensualité, d'amour inconditionnel…

 

J'ai rencontré Orvil la première fois lors d'un de ses concerts. Je ne connaissais absolument pas son univers avant ça. J'ai été immédiatement happée ! On est pris par les belles émotions qui émanent des textes, des arrangements et de ce qui est dégagé sur scène. On est enroulé dans la bienveillance, la gaîté…

 

Alors je ne me suis pas trop posée de question lorsqu'il m'a proposé d'illustrer la pochette d'un de ses disques. L'envie de traduire la belle douceur de son univers était évidente ! Ce ne sont que de bons souvenirs liés à nos échanges.

 

Actuellement, je suis en train de réaliser un grand rêve !

Je travaille à la réalisation d'une exposition. Quel bonheur de projeter devant moi, un an de travail personnel !

C'est, je crois, une grande chance pour un artiste d'avoir de ces moments de création pure, sans contrainte éditoriale ou autre. Juste ton média et toi-même. Alors je vais savourer cette période. C'est après ça que je cours à présent : la liberté de création."

INGRID LIMAN

ILLUSTRATRICE AUX ONDES SENSUELLES

VUE PAR ORVIL

"Ingrid est une dessinatrice d'exception. Une personne rarissime fabriquée dans un roc mais qui a appris à vivre dans une bulle de douceur et d'émotion.

 

Elle a un regard que l'on devine profond sur l'existence et un lien quasi-charnel avec son art. Son souci du détail, sa précision, sont assez terrifiants vus de l'extérieur.

Et pourtant, tout semble si naturel et instinctif chez elle qu'elle est probablement la seule à ressentir l'effort de concentration et de minutie que son dessin exige.

Le commun des mortels, lui, contemple ses coups de crayons comme autant d'évidences.

 

C'est à elle que je dois la pochette de l'album Le coma idyllique. Pour la réaliser, je ne lui avais finalement donné que le titre du disque. Son imagination, son regard et sa sensibilité ont fait tout le reste."

VU PAR INGRID

"Je suis illustratrice, amoureuse du dessin depuis toujours. Je suis très inspirée dans mon travail par l'Art Nouveau, l'Orientalisme… Le féminin a la part belle dans mon travail, car j'ai envie de partager ce que les femmes portent en terme de douceur, de force, de sensualité, d'amour inconditionnel…

 

J'ai rencontré Orvil la première fois lors d'un de ses concerts. Je ne connaissais absolument pas son univers avant ça. J'ai été immédiatement happée ! On est pris par les belles émotions qui émanent des textes, des arrangements et de ce qui est dégagé sur scène. On est enroulé dans la bienveillance, la gaîté…

 

Alors je ne me suis pas trop posée de question lorsqu'il m'a proposé d'illustrer la pochette d'un de ses disques. L'envie de traduire la belle douceur de son univers était évidente ! Ce ne sont que de bons souvenirs liés à nos échanges.

 

Actuellement, je suis en train de réaliser un grand rêve !

Je travaille à la réalisation d'une exposition. Quel bonheur de projeter devant moi, un an de travail personnel !

C'est, je crois, une grande chance pour un artiste d'avoir de ces moments de création pure, sans contrainte éditoriale ou autre. Juste ton média et toi-même. Alors je vais savourer cette période. C'est après ça que je cours à présent : la liberté de création."

INGRID LIMAN

ILLUSTRATRICE

AUX ONDES SENSUELLES

VUE PAR ORVIL

"Ingrid est une dessinatrice d'exception. Une personne rarissime fabriquée dans un roc mais qui a appris à vivre dans une bulle de douceur et d'émotion.

 

Elle a un regard que l'on devine profond sur l'existence et un lien quasi-charnel avec son art. Son souci du détail, sa précision, sont assez terrifiants vus de l'extérieur.

Et pourtant, tout semble si naturel et instinctif chez elle qu'elle est probablement la seule à ressentir l'effort de concentration et de minutie que son dessin exige.

Le commun des mortels, lui, contemple ses coups de crayons comme autant d'évidences.

 

C'est à elle que je dois la pochette de l'album Le coma idyllique. Pour la réaliser, je ne lui avais finalement donné que le titre du disque. Son imagination, son regard et sa sensibilité ont fait tout le reste."

VU PAR INGRID

"Je suis illustratrice, amoureuse du dessin depuis toujours. Je suis très inspirée dans mon travail par l'Art Nouveau, l'Orientalisme… Le féminin a la part belle dans mon travail, car j'ai envie de partager ce que les femmes portent en terme de douceur, de force, de sensualité, d'amour inconditionnel…

 

J'ai rencontré Orvil la première fois lors d'un de ses concerts. Je ne connaissais absolument pas son univers avant ça. J'ai été immédiatement happée ! On est pris par les belles émotions qui émanent des textes, des arrangements et de ce qui est dégagé sur scène. On est enroulé dans la bienveillance, la gaîté…

 

Alors je ne me suis pas trop posée de question lorsqu'il m'a proposé d'illustrer la pochette d'un de ses disques. L'envie de traduire la belle douceur de son univers était évidente ! Ce ne sont que de bons souvenirs liés à nos échanges.

 

Actuellement, je suis en train de réaliser un grand rêve !

Je travaille à la réalisation d'une exposition. Quel bonheur de projeter devant moi, un an de travail personnel !

C'est, je crois, une grande chance pour un artiste d'avoir de ces moments de création pure, sans contrainte éditoriale ou autre. Juste ton média et toi-même. Alors je vais savourer cette période. C'est après ça que je cours à présent : la liberté de création."

INGRID LIMAN

ILLUSTRATRICE

AUX ONDES SENSUELLES

VUE PAR ORVIL

"Ingrid est une dessinatrice d'exception. Une personne rarissime fabriquée dans un roc mais qui a appris à vivre dans une bulle de douceur et d'émotion.

 

Elle a un regard que l'on devine profond sur l'existence et un lien quasi-charnel avec son art. Son souci du détail, sa précision, sont assez terrifiants vus de l'extérieur.

Et pourtant, tout semble si naturel et instinctif chez elle qu'elle est probablement la seule à ressentir l'effort de concentration et de minutie que son dessin exige.

Le commun des mortels, lui, contemple ses coups de crayons comme autant d'évidences.

 

C'est à elle que je dois la pochette de l'album Le coma idyllique. Pour la réaliser, je ne lui avais finalement donné que le titre du disque. Son imagination, son regard et sa sensibilité ont fait tout le reste."

VU PAR INGRID

"Je suis illustratrice, amoureuse du dessin depuis toujours. Je suis très inspirée dans mon travail par l'Art Nouveau, l'Orientalisme… Le féminin a la part belle dans mon travail, car j'ai envie de partager ce que les femmes portent en terme de douceur, de force, de sensualité, d'amour inconditionnel…

 

J'ai rencontré Orvil la première fois lors d'un de ses concerts. Je ne connaissais absolument pas son univers avant ça. J'ai été immédiatement happée ! On est pris par les belles émotions qui émanent des textes, des arrangements et de ce qui est dégagé sur scène. On est enroulé dans la bienveillance, la gaîté…

 

Alors je ne me suis pas trop posée de question lorsqu'il m'a proposé d'illustrer la pochette d'un de ses disques. L'envie de traduire la belle douceur de son univers était évidente ! Ce ne sont que de bons souvenirs liés à nos échanges.

 

Actuellement, je suis en train de réaliser un grand rêve !

Je travaille à la réalisation d'une exposition. Quel bonheur de projeter devant moi, un an de travail personnel !

C'est, je crois, une grande chance pour un artiste d'avoir de ces moments de création pure, sans contrainte éditoriale ou autre. Juste ton média et toi-même. Alors je vais savourer cette période. C'est après ça que je cours à présent : la liberté de création."

INGRID LIMAN

ILLUSTRATRICE

AUX ONDES SENSUELLES

VUE PAR ORVIL

"Ingrid est une dessinatrice d'exception. Une personne rarissime fabriquée dans un roc mais qui a appris à vivre dans une bulle de douceur et d'émotion.

 

Elle a un regard que l'on devine profond sur l'existence et un lien quasi-charnel avec son art. Son souci du détail, sa précision, sont assez terrifiants vus de l'extérieur.

Et pourtant, tout semble si naturel et instinctif chez elle qu'elle est probablement la seule à ressentir l'effort de concentration et de minutie que son dessin exige.

Le commun des mortels, lui, contemple ses coups de crayons comme autant d'évidences.

 

C'est à elle que je dois la pochette de l'album Le coma idyllique. Pour la réaliser, je ne lui avais finalement donné que le titre du disque. Son imagination, son regard et sa sensibilité ont fait tout le reste."

VU PAR INGRID

"Je suis illustratrice, amoureuse du dessin depuis toujours.

Je suis très inspirée dans mon travail par l'Art Nouveau, l'Orientalisme… Le féminin a la part belle dans mon travail, car j'ai envie de partager ce que les femmes portent en terme de douceur, de force, de sensualité, d'amour inconditionnel…

 

J'ai rencontré Orvil la première fois lors d'un de ses concerts. Je ne connaissais absolument pas son univers avant ça.

J'ai été immédiatement happée ! On est pris par les belles émotions qui émanent des textes, des arrangements et de ce qui est dégagé sur scène. On est enroulé dans la bienveillance, la gaîté…

 

Alors je ne me suis pas trop posée de question lorsqu'il m'a proposé d'illustrer la pochette d'un de ses disques. L'envie de traduire la belle douceur de son univers était évidente !

Ce ne sont que de bons souvenirs liés à nos échanges.

 

Actuellement, je suis en train de réaliser un grand rêve !

Je travaille à la réalisation d'une exposition. Quel bonheur de projeter devant moi, un an de travail personnel !

C'est, je crois, une grande chance pour un artiste d'avoir de ces moments de création pure, sans contrainte éditoriale ou autre. Juste ton média et toi-même. Alors je vais savourer cette période. C'est après ça que je cours à présent : la liberté de création."

INGRID LIMAN

ILLUSTRATRICE

AUX ONDES SENSUELLES

VUE PAR ORVIL

"Ingrid est une dessinatrice d'exception. Une personne rarissime fabriquée dans un roc mais qui a appris à vivre dans une bulle de douceur et d'émotion.

 

Elle a un regard que l'on devine profond sur l'existence et un lien quasi-charnel avec son art. Son souci du détail, sa précision, sont assez terrifiants vus de l'extérieur.

Et pourtant, tout semble si naturel et instinctif chez elle qu'elle est probablement la seule à ressentir l'effort de concentration et de minutie que son dessin exige.

Le commun des mortels, lui, contemple ses coups de crayons comme autant d'évidences.

 

C'est à elle que je dois la pochette de l'album Le coma idyllique. Pour la réaliser, je ne lui avais finalement donné que le titre du disque. Son imagination, son regard et sa sensibilité ont fait tout le reste."

VU PAR INGRID

"Je suis illustratrice, amoureuse du dessin depuis toujours. Je suis très inspirée dans mon travail par l'Art Nouveau, l'Orientalisme… Le féminin a la part belle dans mon travail, car j'ai envie de partager ce que les femmes portent en terme de douceur, de force, de sensualité, d'amour inconditionnel…

 

J'ai rencontré Orvil la première fois lors d'un de ses concerts. Je ne connaissais absolument pas son univers avant ça.

J'ai été immédiatement happée ! On est pris par les belles émotions qui émanent des textes, des arrangements et de ce qui est dégagé sur scène. On est enroulé dans la bienveillance, la gaîté…

 

Alors je ne me suis pas trop posée de question lorsqu'il m'a proposé d'illustrer la pochette d'un de ses disques. L'envie de traduire la belle douceur de son univers était évidente !

Ce ne sont que de bons souvenirs liés à nos échanges.

 

Actuellement, je suis en train de réaliser un grand rêve ! Je travaille à la réalisation d'une exposition. Quel bonheur de projeter devant moi, un an de travail personnel ! C'est, je crois, une grande chance pour un artiste d'avoir de ces moments de création pure, sans contrainte éditoriale ou autre. Juste ton média et toi-même. Alors je vais savourer cette période. C'est après ça que je cours à présent : la liberté de création."