OTSO LÄHDEOJA

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Otso est le guitariste venu du froid, de Finlande, mais rencontré à Paris où il était venu étudier.

Pendant quelques années, nous avons partagé des heures de studio et de scène, au cours desquelles il a apporté sa vision très méticuleuse de l'instrument, proposant ça et là quelques expérimentations sympathiques. Mais on a aussi beaucoup ri et vécu de très bons moments.

 

À l'époque déjà, il aimait ne se fermer aucune porte, explorer tout ce qui pouvait l'être et était malgré son jeune âge un musicien solide et fiable. Il était très branché par le jazz. Je ne comprenais pas qu'un gars de son âge puisse être intéressé par ce style musical pour être honnête.

 

Je trouvais ça trop cérébral. Mais il m'a ouvert à ce style musical, tandis que lui plongeait pour la première fois dans un truc plus pop-rock.

 

Reparti chez lui, il est devenu un brillant chercheur à la fac des arts, mais beaucoup des photos que vous verrez de lui le mettront probablement en scène avec une guitare dans les mains."

VU PAR OTSO

"Je suis musicien électronique et guitariste, doublé d’un chercheur académique, vivant à Helsinki, Finlande. Mon travail aujourd'hui combine la musique et les arts plastiques sonores, ainsi que l’écriture.

 

Pour moi Orvil était une belle incursion pop - un monde que je connaissais peu et que je ne pratique plus du tout depuis. J’ai bien aimé visiter cette énergie légère et dynamique, la bonne humeur qui entourait le projet.

 

Mais, au fond c’est une musique trop structurée et ordonnée pour moi, qui ai besoin de ne pas savoir ce qu’on va jouer ! Orvil m’a apporté une relaxation par rapport au jazz - un style que j’étudiais assidûment à l’époque. Ça m’a permis de m’ouvrir, de voir qu’on pouvait jouer plein de styles sans vendre son âme, être pluriel, ne pas fixer son identité dans une seule musique. De cette manière, l’expérience a participé à la lente exploration de mon propre univers artistique qui se situe au croisement des styles et des pratiques.

 

Maintenant, j’ai l’impression de ne plus courir. Je pense avoir trouvé ma propre zone d’opérations artistiques et je me reconnais désormais intimement dans mon propre travail. Ça a été une longue route pour en arriver là - à défaire toutes les images et imaginaires qui posent des a priori sur ce que le travail artistique devrait être.

J’adore collaborer avec d'autres artistes. Toutefois, je n’arrive plus tellement à être présent en France, étant assez occupé dans mon chez moi Nordique".

 

 

OTSO LÄHDEOJA

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Otso est le guitariste venu du froid, de Finlande, mais rencontré à Paris où il était venu étudier.

Pendant quelques années, nous avons partagé des heures de studio et de scène, au cours desquelles il a apporté sa vision très méticuleuse de l'instrument, proposant ça et là quelques expérimentations sympathiques. Mais on a aussi beaucoup ri et vécu de très bons moments.

 

À l'époque déjà, il aimait ne se fermer aucune porte, explorer tout ce qui pouvait l'être et était malgré son jeune âge un musicien solide et fiable. Il était très branché par le jazz. Je ne comprenais pas qu'un gars de son âge puisse être intéressé par ce style musical pour être honnête.

 

Je trouvais ça trop cérébral. Mais il m'a ouvert à ce style musical, tandis que lui plongeait pour la première fois dans un truc plus pop-rock.

 

Reparti chez lui, il est devenu un brillant chercheur à la fac des arts, mais beaucoup des photos que vous verrez de lui le mettront probablement en scène avec une guitare dans les mains."

VU PAR OTSO

"Je suis musicien électronique et guitariste, doublé d’un chercheur académique, vivant à Helsinki, Finlande. Mon travail aujourd'hui combine la musique et les arts plastiques sonores, ainsi que l’écriture.

 

Pour moi Orvil était une belle incursion pop - un monde que je connaissais peu et que je ne pratique plus du tout depuis. J’ai bien aimé visiter cette énergie légère et dynamique, la bonne humeur qui entourait le projet.

 

Mais, au fond c’est une musique trop structurée et ordonnée pour moi, qui ai besoin de ne pas savoir ce qu’on va jouer ! Orvil m’a apporté une relaxation par rapport au jazz - un style que j’étudiais assidûment à l’époque. Ça m’a permis de m’ouvrir, de voir qu’on pouvait jouer plein de styles sans vendre son âme, être pluriel, ne pas fixer son identité dans une seule musique. De cette manière, l’expérience a participé à la lente exploration de mon propre univers artistique qui se situe au croisement des styles et des pratiques.

 

Maintenant, j’ai l’impression de ne plus courir. Je pense avoir trouvé ma propre zone d’opérations artistiques et je me reconnais désormais intimement dans mon propre travail. Ça a été une longue route pour en arriver là - à défaire toutes les images et imaginaires qui posent des a priori sur ce que le travail artistique devrait être.

J’adore collaborer avec d'autres artistes. Toutefois, je n’arrive plus tellement à être présent en France, étant assez occupé dans mon chez moi Nordique".

 

 

OTSO LÄHDEOJA

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Otso est le guitariste venu du froid, de Finlande, mais rencontré à Paris où il était venu étudier.

Pendant quelques années, nous avons partagé des heures de studio et de scène, au cours desquelles il a apporté sa vision très méticuleuse de l'instrument, proposant ça et là quelques expérimentations sympathiques. Mais on a aussi beaucoup ri et vécu de très bons moments.

 

À l'époque déjà, il aimait ne se fermer aucune porte, explorer tout ce qui pouvait l'être et était malgré son jeune âge un musicien solide et fiable. Il était très branché par le jazz. Je ne comprenais pas qu'un gars de son âge puisse être intéressé par ce style musical pour être honnête.

 

Je trouvais ça trop cérébral. Mais il m'a ouvert à ce style musical, tandis que lui plongeait pour la première fois dans un truc plus pop-rock.

 

Reparti chez lui, il est devenu un brillant chercheur à la fac des arts, mais beaucoup des photos que vous verrez de lui le mettront probablement en scène avec une guitare dans les mains."

VU PAR OTSO

"Je suis musicien électronique et guitariste, doublé d’un chercheur académique, vivant à Helsinki, Finlande. Mon travail aujourd'hui combine la musique et les arts plastiques sonores, ainsi que l’écriture.

 

Pour moi Orvil était une belle incursion pop - un monde que je connaissais peu et que je ne pratique plus du tout depuis. J’ai bien aimé visiter cette énergie légère et dynamique, la bonne humeur qui entourait le projet.

 

Mais, au fond c’est une musique trop structurée et ordonnée pour moi, qui ai besoin de ne pas savoir ce qu’on va jouer ! Orvil m’a apporté une relaxation par rapport au jazz - un style que j’étudiais assidûment à l’époque. Ça m’a permis de m’ouvrir, de voir qu’on pouvait jouer plein de styles sans vendre son âme, être pluriel, ne pas fixer son identité dans une seule musique. De cette manière, l’expérience a participé à la lente exploration de mon propre univers artistique qui se situe au croisement des styles et des pratiques.

 

Maintenant, j’ai l’impression de ne plus courir. Je pense avoir trouvé ma propre zone d’opérations artistiques et je me reconnais désormais intimement dans mon propre travail. Ça a été une longue route pour en arriver là - à défaire toutes les images et imaginaires qui posent des a priori sur ce que le travail artistique devrait être.

J’adore collaborer avec d'autres artistes. Toutefois, je n’arrive plus tellement à être présent en France, étant assez occupé dans mon chez moi Nordique".

 

 

OTSO LÄHDEOJA

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Otso est le guitariste venu du froid, de Finlande, mais rencontré à Paris où il était venu étudier.

Pendant quelques années, nous avons partagé des heures de studio et de scène, au cours desquelles il a apporté sa vision très méticuleuse de l'instrument, proposant ça et là quelques expérimentations sympathiques. Mais on a aussi beaucoup ri et vécu de très bons moments.

 

À l'époque déjà, il aimait ne se fermer aucune porte, explorer tout ce qui pouvait l'être et était malgré son jeune âge un musicien solide et fiable. Il était très branché par le jazz. Je ne comprenais pas qu'un gars de son âge puisse être intéressé par ce style musical pour être honnête.

 

Je trouvais ça trop cérébral. Mais il m'a ouvert à ce style musical, tandis que lui plongeait pour la première fois dans un truc plus pop-rock.

 

Reparti chez lui, il est devenu un brillant chercheur à la fac des arts, mais beaucoup des photos que vous verrez de lui le mettront probablement en scène avec une guitare dans les mains."

VU PAR OTSO

"Je suis musicien électronique et guitariste, doublé d’un chercheur académique, vivant à Helsinki, Finlande. Mon travail aujourd'hui combine la musique et les arts plastiques sonores, ainsi que l’écriture.

 

Pour moi Orvil était une belle incursion pop - un monde que je connaissais peu et que je ne pratique plus du tout depuis. J’ai bien aimé visiter cette énergie légère et dynamique, la bonne humeur qui entourait le projet.

 

Mais, au fond c’est une musique trop structurée et ordonnée pour moi, qui ai besoin de ne pas savoir ce qu’on va jouer ! Orvil m’a apporté une relaxation par rapport au jazz - un style que j’étudiais assidûment à l’époque. Ça m’a permis de m’ouvrir, de voir qu’on pouvait jouer plein de styles sans vendre son âme, être pluriel, ne pas fixer son identité dans une seule musique. De cette manière, l’expérience a participé à la lente exploration de mon propre univers artistique qui se situe au croisement des styles et des pratiques.

 

Maintenant, j’ai l’impression de ne plus courir. Je pense avoir trouvé ma propre zone d’opérations artistiques et je me reconnais désormais intimement dans mon propre travail. Ça a été une longue route pour en arriver là - à défaire toutes les images et imaginaires qui posent des a priori sur ce que le travail artistique devrait être.

J’adore collaborer avec d'autres artistes. Toutefois, je n’arrive plus tellement à être présent en France, étant assez occupé dans mon chez moi Nordique".

 

 

VU PAR ORVIL

"Otso est le guitariste venu du froid, de Finlande, mais rencontré à Paris où il était venu étudier.

Pendant quelques années, nous avons partagé des heures de studio et de scène, au cours desquelles il a apporté sa vision très méticuleuse de l'instrument, proposant ça et là quelques expérimentations sympathiques. Mais on a aussi beaucoup ri et vécu de très bons moments.

 

À l'époque déjà, il aimait ne se fermer aucune porte, explorer tout ce qui pouvait l'être et était malgré son jeune âge un musicien solide et fiable. Il était très branché par le jazz. Je ne comprenais pas qu'un gars de son âge puisse être intéressé par ce style musical pour être honnête.

 

Je trouvais ça trop cérébral. Mais il m'a ouvert à ce style musical, tandis que lui plongeait pour la première fois dans un truc plus pop-rock.

 

Reparti chez lui, il est devenu un brillant chercheur à la fac des arts, mais beaucoup des photos que vous verrez de lui le mettront probablement en scène avec une guitare dans les mains."

VU PAR OTSO

"Je suis musicien électronique et guitariste, doublé d’un chercheur académique, vivant à Helsinki, Finlande. Mon travail aujourd'hui combine la musique et les arts plastiques sonores, ainsi que l’écriture.

 

Pour moi Orvil était une belle incursion pop - un monde que je connaissais peu et que je ne pratique plus du tout depuis. J’ai bien aimé visiter cette énergie légère et dynamique, la bonne humeur qui entourait le projet.

 

Mais, au fond c’est une musique trop structurée et ordonnée pour moi, qui ai besoin de ne pas savoir ce qu’on va jouer ! Orvil m’a apporté une relaxation par rapport au jazz - un style que j’étudiais assidûment à l’époque. Ça m’a permis de m’ouvrir, de voir qu’on pouvait jouer plein de styles sans vendre son âme, être pluriel, ne pas fixer son identité dans une seule musique. De cette manière, l’expérience a participé à la lente exploration de mon propre univers artistique qui se situe au croisement des styles et des pratiques.

 

Maintenant, j’ai l’impression de ne plus courir. Je pense avoir trouvé ma propre zone d’opérations artistiques et je me reconnais désormais intimement dans mon propre travail. Ça a été une longue route pour en arriver là - à défaire toutes les images et imaginaires qui posent des a priori sur ce que le travail artistique devrait être.

J’adore collaborer avec d'autres artistes. Toutefois, je n’arrive plus tellement à être présent en France, étant assez occupé dans mon chez moi Nordique".

 

 

OTSO LÄHDEOJA

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Otso est le guitariste venu du froid, de Finlande, mais rencontré à Paris où il était venu étudier.

Pendant quelques années, nous avons partagé des heures de studio et de scène, au cours desquelles il a apporté sa vision très méticuleuse de l'instrument, proposant ça et là quelques expérimentations sympathiques. Mais on a aussi beaucoup ri et vécu de très bons moments.

 

À l'époque déjà, il aimait ne se fermer aucune porte, explorer tout ce qui pouvait l'être et était malgré son jeune âge un musicien solide et fiable. Il était très branché par le jazz. Je ne comprenais pas qu'un gars de son âge puisse être intéressé par ce style musical pour être honnête.

 

Je trouvais ça trop cérébral. Mais il m'a ouvert à ce style musical, tandis que lui plongeait pour la première fois dans un truc plus pop-rock.

 

Reparti chez lui, il est devenu un brillant chercheur à la fac des arts, mais beaucoup des photos que vous verrez de lui le mettront probablement en scène avec une guitare dans les mains."

VU PAR OTSO

"Je suis musicien électronique et guitariste, doublé d’un chercheur académique, vivant à Helsinki, Finlande. Mon travail aujourd'hui combine la musique et les arts plastiques sonores, ainsi que l’écriture.

 

Pour moi Orvil était une belle incursion pop - un monde que je connaissais peu et que je ne pratique plus du tout depuis. J’ai bien aimé visiter cette énergie légère et dynamique, la bonne humeur qui entourait le projet.

 

Mais, au fond c’est une musique trop structurée et ordonnée pour moi, qui ai besoin de ne pas savoir ce qu’on va jouer ! Orvil m’a apporté une relaxation par rapport au jazz - un style que j’étudiais assidûment à l’époque. Ça m’a permis de m’ouvrir, de voir qu’on pouvait jouer plein de styles sans vendre son âme, être pluriel, ne pas fixer son identité dans une seule musique. De cette manière, l’expérience a participé à la lente exploration de mon propre univers artistique qui se situe au croisement des styles et des pratiques.

 

Maintenant, j’ai l’impression de ne plus courir. Je pense avoir trouvé ma propre zone d’opérations artistiques et je me reconnais désormais intimement dans mon propre travail. Ça a été une longue route pour en arriver là - à défaire toutes les images et imaginaires qui posent des a priori sur ce que le travail artistique devrait être.

J’adore collaborer avec d'autres artistes. Toutefois, je n’arrive plus tellement à être présent en France, étant assez occupé dans mon chez moi Nordique".

 

 

OTSO LÄHDEOJA

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Otso est le guitariste venu du froid, de Finlande, mais rencontré à Paris où il était venu étudier.

Pendant quelques années, nous avons partagé des heures de studio et de scène, au cours desquelles il a apporté sa vision très méticuleuse de l'instrument, proposant ça et là quelques expérimentations sympathiques. Mais on a aussi beaucoup ri et vécu de très bons moments.

 

À l'époque déjà, il aimait ne se fermer aucune porte, explorer tout ce qui pouvait l'être et était malgré son jeune âge un musicien solide et fiable. Il était très branché par le jazz. Je ne comprenais pas qu'un gars de son âge puisse être intéressé par ce style musical pour être honnête.

 

Je trouvais ça trop cérébral. Mais il m'a ouvert à ce style musical, tandis que lui plongeait pour la première fois dans un truc plus pop-rock.

 

Reparti chez lui, il est devenu un brillant chercheur à la fac des arts, mais beaucoup des photos que vous verrez de lui le mettront probablement en scène avec une guitare dans les mains."

VU PAR OTSO

"Je suis musicien électronique et guitariste, doublé d’un chercheur académique, vivant à Helsinki, Finlande. Mon travail aujourd'hui combine la musique et les arts plastiques sonores, ainsi que l’écriture.

 

Pour moi Orvil était une belle incursion pop - un monde que je connaissais peu et que je ne pratique plus du tout depuis. J’ai bien aimé visiter cette énergie légère et dynamique, la bonne humeur qui entourait le projet.

 

Mais, au fond c’est une musique trop structurée et ordonnée pour moi, qui ai besoin de ne pas savoir ce qu’on va jouer ! Orvil m’a apporté une relaxation par rapport au jazz - un style que j’étudiais assidûment à l’époque. Ça m’a permis de m’ouvrir, de voir qu’on pouvait jouer plein de styles sans vendre son âme, être pluriel, ne pas fixer son identité dans une seule musique. De cette manière, l’expérience a participé à la lente exploration de mon propre univers artistique qui se situe au croisement des styles et des pratiques.

 

Maintenant, j’ai l’impression de ne plus courir. Je pense avoir trouvé ma propre zone d’opérations artistiques et je me reconnais désormais intimement dans mon propre travail. Ça a été une longue route pour en arriver là - à défaire toutes les images et imaginaires qui posent des a priori sur ce que le travail artistique devrait être.

J’adore collaborer avec d'autres artistes. Toutefois, je n’arrive plus tellement à être présent en France, étant assez occupé dans mon chez moi Nordique".

 

 

OTSO LÄHDEOJA

MUSICIEN

OTSO LÄHDEOJA

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Otso est le guitariste venu du froid, de Finlande, mais rencontré à Paris où il était venu étudier.

Pendant quelques années, nous avons partagé des heures de studio et de scène, au cours desquelles il a apporté sa vision très méticuleuse de l'instrument, proposant ça et là quelques expérimentations sympathiques. Mais on a aussi beaucoup ri et vécu de très bons moments.

 

À l'époque déjà, il aimait ne se fermer aucune porte, explorer tout ce qui pouvait l'être et était malgré son jeune âge un musicien solide et fiable. Il était très branché par le jazz. Je ne comprenais pas qu'un gars de son âge puisse être intéressé par ce style musical pour être honnête.

 

Je trouvais ça trop cérébral. Mais il m'a ouvert à ce style musical, tandis que lui plongeait pour la première fois dans un truc plus pop-rock.

 

Reparti chez lui, il est devenu un brillant chercheur à la fac des arts, mais beaucoup des photos que vous verrez de lui le mettront probablement en scène avec une guitare dans les mains."

VU PAR OTSO

"Je suis musicien électronique et guitariste, doublé d’un chercheur académique, vivant à Helsinki, Finlande. Mon travail aujourd'hui combine la musique et les arts plastiques sonores, ainsi que l’écriture.

 

Pour moi Orvil était une belle incursion pop - un monde que je connaissais peu et que je ne pratique plus du tout depuis. J’ai bien aimé visiter cette énergie légère et dynamique, la bonne humeur qui entourait le projet.

 

Mais, au fond c’est une musique trop structurée et ordonnée pour moi, qui ai besoin de ne pas savoir ce qu’on va jouer ! Orvil m’a apporté une relaxation par rapport au jazz - un style que j’étudiais assidûment à l’époque. Ça m’a permis de m’ouvrir, de voir qu’on pouvait jouer plein de styles sans vendre son âme, être pluriel, ne pas fixer son identité dans une seule musique. De cette manière, l’expérience a participé à la lente exploration de mon propre univers artistique qui se situe au croisement des styles et des pratiques.

 

Maintenant, j’ai l’impression de ne plus courir. Je pense avoir trouvé ma propre zone d’opérations artistiques et je me reconnais désormais intimement dans mon propre travail. Ça a été une longue route pour en arriver là - à défaire toutes les images et imaginaires qui posent des a priori sur ce que le travail artistique devrait être.

J’adore collaborer avec d'autres artistes. Toutefois, je n’arrive plus tellement à être présent en France, étant assez occupé dans mon chez moi Nordique".

 

 

OTSO LÄHDEOJA

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Otso est le guitariste venu du froid, de Finlande, mais rencontré à Paris où il était venu étudier.

Pendant quelques années, nous avons partagé des heures de studio et de scène, au cours desquelles il a apporté sa vision très méticuleuse de l'instrument, proposant ça et là quelques expérimentations sympathiques. Mais on a aussi beaucoup ri et vécu de très bons moments.

 

À l'époque déjà, il aimait ne se fermer aucune porte, explorer tout ce qui pouvait l'être et était malgré son jeune âge un musicien solide et fiable. Il était très branché par le jazz. Je ne comprenais pas qu'un gars de son âge puisse être intéressé par ce style musical pour être honnête.

 

Je trouvais ça trop cérébral. Mais il m'a ouvert à ce style musical, tandis que lui plongeait pour la première fois dans un truc plus pop-rock.

 

Reparti chez lui, il est devenu un brillant chercheur à la fac des arts, mais beaucoup des photos que vous verrez de lui le mettront probablement en scène avec une guitare dans les mains."

VU PAR OTSO

"Je suis musicien électronique et guitariste, doublé d’un chercheur académique, vivant à Helsinki, Finlande. Mon travail aujourd'hui combine la musique et les arts plastiques sonores, ainsi que l’écriture.

 

Pour moi Orvil était une belle incursion pop - un monde que je connaissais peu et que je ne pratique plus du tout depuis. J’ai bien aimé visiter cette énergie légère et dynamique, la bonne humeur qui entourait le projet.

 

Mais, au fond c’est une musique trop structurée et ordonnée pour moi, qui ai besoin de ne pas savoir ce qu’on va jouer ! Orvil m’a apporté une relaxation par rapport au jazz - un style que j’étudiais assidûment à l’époque. Ça m’a permis de m’ouvrir, de voir qu’on pouvait jouer plein de styles sans vendre son âme, être pluriel, ne pas fixer son identité dans une seule musique. De cette manière, l’expérience a participé à la lente exploration de mon propre univers artistique qui se situe au croisement des styles et des pratiques.

 

Maintenant, j’ai l’impression de ne plus courir. Je pense avoir trouvé ma propre zone d’opérations artistiques et je me reconnais désormais intimement dans mon propre travail.

Ça a été une longue route pour en arriver là - à défaire toutes les images et imaginaires qui posent des a priori sur ce que le travail artistique devrait être.

J’adore collaborer avec d'autres artistes. Toutefois, je n’arrive plus tellement à être présent en France, étant assez occupé dans mon chez moi Nordique".

 

 

OTSO LÄHDEOJA

MUSICIEN

VU PAR ORVIL

"Otso est le guitariste venu du froid, de Finlande, mais rencontré à Paris où il était venu étudier.

Pendant quelques années, nous avons partagé des heures de studio et de scène, au cours desquelles il a apporté sa vision très méticuleuse de l'instrument, proposant ça et là quelques expérimentations sympathiques. Mais on a aussi beaucoup ri et vécu de très bons moments.

 

À l'époque déjà, il aimait ne se fermer aucune porte, explorer tout ce qui pouvait l'être et était malgré son jeune âge un musicien solide et fiable. Il était très branché par le jazz. Je ne comprenais pas qu'un gars de son âge puisse être intéressé par ce style musical pour être honnête.

 

Je trouvais ça trop cérébral. Mais il m'a ouvert à ce style musical, tandis que lui plongeait pour la première fois dans un truc plus pop-rock.

 

Reparti chez lui, il est devenu un brillant chercheur à la fac des arts, mais beaucoup des photos que vous verrez de lui le mettront probablement en scène avec une guitare dans les mains."

VU PAR OTSO

"Je suis musicien électronique et guitariste, doublé d’un chercheur académique, vivant à Helsinki, Finlande. Mon travail aujourd'hui combine la musique et les arts plastiques sonores, ainsi que l’écriture.

 

Pour moi Orvil était une belle incursion pop - un monde que je connaissais peu et que je ne pratique plus du tout depuis. J’ai bien aimé visiter cette énergie légère et dynamique, la bonne humeur qui entourait le projet.

 

Mais, au fond c’est une musique trop structurée et ordonnée pour moi, qui ai besoin de ne pas savoir ce qu’on va jouer ! Orvil m’a apporté une relaxation par rapport au jazz - un style que j’étudiais assidûment à l’époque. Ça m’a permis de m’ouvrir, de voir qu’on pouvait jouer plein de styles sans vendre son âme, être pluriel, ne pas fixer son identité dans une seule musique. De cette manière, l’expérience a participé à la lente exploration de mon propre univers artistique qui se situe au croisement des styles et des pratiques.

 

Maintenant, j’ai l’impression de ne plus courir.

Je pense avoir trouvé ma propre zone d’opérations artistiques et je me reconnais désormais intimement dans mon propre travail.

Ça a été une longue route pour en arriver là - à défaire toutes les images et imaginaires qui posent des a priori sur ce que le travail artistique devrait être.

J’adore collaborer avec d'autres artistes. Toutefois, je n’arrive plus tellement à être présent en France, étant assez occupé dans mon chez moi Nordique".