AUTANT EN EMPORTE LE DIVAN

ACHAT DIGITAL

100% artiste.

0% sites de streaming

Livré MP3 + WAV

 

4 TITRES

Enregistré live par Ben Maffriz au DIvan du Monde (75) le 30 mai 2002.

Mixé par Ben Maffriz au Parastud, à Montreuil (93).

 

MUSICIENS

OrviL (guitare, chant), Jibouille (batterie), Otso Lähdeoja (guitare électrique, banjo),

Jack Huckleberry Cockin (basse).

 

ILLUSTRATIONS

Jean-Baptiste Guiton (photos recto & verso).

 

TRACKLIST

 "À choisir" - "La rencontre" - "Mammifère 1" - "24 heures sur 24"

 

L'HISTOIRE

 

Autant en emporte le Divan (pardon pour le jeu de mots légèrement frelaté) couronne nos premiers mois de vie en tant que groupe. On est hyper-heureux de jouer dans cette salle, qui est la première "grosse" à nous accueillir à Paris. Il y a aura plus tard l'Espace des Blancs Manteaux, le Glaz'Art ou même le Sentier des Halles, mais pour l'instant, on ne fait pas vraiment les fiers à vrai dire.

Je me souviens qu'on a beaucoup répété, multiplié les séances pour être prêts.

Mais que définitivement, malgré tout, on a un peu peur. C'est humain, et il vaut mieux que ce soit bien avant le concert… Bizarrement, le guitariste Otso Lähdeoja et le bassiste Jack Cockin, qui sont plus jeunes que Jibouille et moi, sont beaucoup plus sereins en apparence. Je me souviens notamment de quelques regards bienveillants de Jack avant de monter sur scène, et d'une belle accolade tous les quatre…

 

Il fait très chaud

On est à la fin mai, il fait déjà très chaud à Paris, l'atmosphère est moite et les gens peuvent encore fumer dans la salle. Voilà, on est sur scène. Benoît Maffre a prévu un improbable sample extrait de La Guerre des étoiles en ouverture. Puis les guitares, la batterie, on y est. Concentrés, galvanisés même. C'est certainement notre plus beau souvenir collectif, en tous cas c'est comme ça que je m'en souviens.

 

On a des potes photographes dans la salle, des bons photographes, Jean-Baptiste Guiton et Aymeric Warmé-Janville, qui vont arroser. Je me rends compte en apprenant ça qu'on n'a jamais vraiment pensé à faire des photos du groupe… Benoît, lui, a autant peur que nous.

Il nous a aidé à décharger le matos, puis nous a laissé gérer notre truc, avant de repartir à la console où il a prévu de se brancher pour récupérer le son.

Car l'idée est une nouvelle fois d'avoir un quatre titres live, avec public, et de continuer de démarcher avec ce nouvel outil les programmateurs.

 

Un super souvenir

De mémoire, on fait quand même un bon concert, même si Jibouille ne peut pas jouer sur sa batterie (une autre est déjà installée), et qu'on a géré nos balances de retours un peu à la sauvage. On a tous pris beaucoup de plaisir ce soir-là, il faut dire qu'enfin, les conditions étaient "professionnelles". Sans dénigrer tous les bars dans lesquels on avait joué auparavant, il était aussi temps pour nous de connaître autre chose, une nouvelle étape, avant de retourner turbiner dans les bars : on avait tous joué sur de vraies scènes, avec de vrais éclairages sur nos projets précédents, mais jamais en tant que 'OrviL & le Système à Tics'. Voilà, c'était chose faite…

 

On n'a pas gravé officiellement le truc, mais comme pour le précédent EP live, on a fait au coup par coup, pour les programmateurs. Ce qui explique qu'il ne reste plus que quelques fragments audio de tout ça. Ce n'est pas très grave, car même si on a fait beaucoup de concerts par la suite, je l'ai encore en mémoire.

 

 

- ACHETER ? -

- ÉCOUTER DES EXTRAITS ? -

2002

Livré par la Poste

Frais de port 2,50 €

Si stock disponible

Extraits écoutables

sur Soundcloud

officiel OrviL

Découvrez les anecdotes

de l'enregistrement

de l'album

AUTANT EN EMPORTE LE DIVAN

ACHAT DIGITAL

100% artiste.

0% sites de streaming

Livré MP3 + WAV

 

4 TITRES

Enregistré live par Ben Maffriz au DIvan du Monde (75) le 30 mai 2002.

Mixé par Ben Maffriz au Parastud, à Montreuil (93).

 

MUSICIENS

OrviL (guitare, chant), Jibouille (batterie), Otso Lähdeoja (guitare électrique, banjo),

Jack Huckleberry Cockin (basse).

 

ILLUSTRATIONS

Jean-Baptiste Guiton (photos recto & verso).

 

TRACKLIST

 "À choisir" - "La rencontre" - "Mammifère 1" - "24 heures sur 24"

 

L'HISTOIRE

 

Autant en emporte le Divan (pardon pour le jeu de mots légèrement frelaté) couronne nos premiers mois de vie en tant que groupe. On est hyper-heureux de jouer dans cette salle, qui est la première "grosse" à nous accueillir à Paris. Il y a aura plus tard l'Espace des Blancs Manteaux, le Glaz'Art ou même le Sentier des Halles, mais pour l'instant, on ne fait pas vraiment les fiers à vrai dire.

Je me souviens qu'on a beaucoup répété, multiplié les séances pour être prêts.

Mais que définitivement, malgré tout, on a un peu peur. C'est humain, et il vaut mieux que ce soit bien avant le concert… Bizarrement, le guitariste Otso Lähdeoja et le bassiste Jack Cockin, qui sont plus jeunes que Jibouille et moi, sont beaucoup plus sereins en apparence. Je me souviens notamment de quelques regards bienveillants de Jack avant de monter sur scène, et d'une belle accolade tous les quatre…

 

Il fait très chaud

On est à la fin mai, il fait déjà très chaud à Paris, l'atmosphère est moite et les gens peuvent encore fumer dans la salle. Voilà, on est sur scène. Benoît Maffre a prévu un improbable sample extrait de La Guerre des étoiles en ouverture. Puis les guitares, la batterie, on y est. Concentrés, galvanisés même. C'est certainement notre plus beau souvenir collectif, en tous cas c'est comme ça que je m'en souviens.

 

On a des potes photographes dans la salle, des bons photographes, Jean-Baptiste Guiton et Aymeric Warmé-Janville, qui vont arroser. Je me rends compte en apprenant ça qu'on n'a jamais vraiment pensé à faire des photos du groupe… Benoît, lui, a autant peur que nous.

Il nous a aidé à décharger le matos, puis nous a laissé gérer notre truc, avant de repartir à la console où il a prévu de se brancher pour récupérer le son.

Car l'idée est une nouvelle fois d'avoir un quatre titres live, avec public, et de continuer de démarcher avec ce nouvel outil les programmateurs.

 

Un super souvenir

De mémoire, on fait quand même un bon concert, même si Jibouille ne peut pas jouer sur sa batterie (une autre est déjà installée), et qu'on a géré nos balances de retours un peu à la sauvage. On a tous pris beaucoup de plaisir ce soir-là, il faut dire qu'enfin, les conditions étaient "professionnelles". Sans dénigrer tous les bars dans lesquels on avait joué auparavant, il était aussi temps pour nous de connaître autre chose, une nouvelle étape, avant de retourner turbiner dans les bars : on avait tous joué sur de vraies scènes, avec de vrais éclairages sur nos projets précédents, mais jamais en tant que 'OrviL & le Système à Tics'. Voilà, c'était chose faite…

 

On n'a pas gravé officiellement le truc, mais comme pour le précédent EP live, on a fait au coup par coup, pour les programmateurs. Ce qui explique qu'il ne reste plus que quelques fragments audio de tout ça. Ce n'est pas très grave, car même si on a fait beaucoup de concerts par la suite, je l'ai encore en mémoire.

 

 

- ACHETER ? -

- ÉCOUTER DES EXTRAITS ? -

2002

Livré par la Poste

Frais de port 2,50 €

Si stock disponible

Extraits écoutables

sur Soundcloud

officiel OrviL

LIRE L'HISTOIRE

Découvrez les anecdotes

de l'enregistrement

de l'album

AUTANT EN EMPORTE LE DIVAN

ACHAT DIGITAL

100% artiste.

0% sites de streaming

Livré MP3 + WAV

 

4 TITRES

Enregistré live par Ben Maffriz au DIvan du Monde (75) le 30 mai 2002.

Mixé par Ben Maffriz au Parastud, à Montreuil (93).

 

MUSICIENS

OrviL (guitare, chant), Jibouille (batterie), Otso Lähdeoja (guitare électrique, banjo),

Jack Huckleberry Cockin (basse).

 

ILLUSTRATIONS

Jean-Baptiste Guiton (photos recto & verso).

 

TRACKLIST

 "À choisir" - "La rencontre" - "Mammifère 1" - "24 heures sur 24"

 

L'HISTOIRE

 

Autant en emporte le Divan (pardon pour le jeu de mots légèrement frelaté) couronne nos premiers mois de vie en tant que groupe. On est hyper-heureux de jouer dans cette salle, qui est la première "grosse" à nous accueillir à Paris. Il y a aura plus tard l'Espace des Blancs Manteaux, le Glaz'Art ou même le Sentier des Halles, mais pour l'instant, on ne fait pas vraiment les fiers à vrai dire.

Je me souviens qu'on a beaucoup répété, multiplié les séances pour être prêts.

Mais que définitivement, malgré tout, on a un peu peur. C'est humain, et il vaut mieux que ce soit bien avant le concert… Bizarrement, le guitariste Otso Lähdeoja et le bassiste Jack Cockin, qui sont plus jeunes que Jibouille et moi, sont beaucoup plus sereins en apparence. Je me souviens notamment de quelques regards bienveillants de Jack avant de monter sur scène, et d'une belle accolade tous les quatre…

 

Il fait très chaud

On est à la fin mai, il fait déjà très chaud à Paris, l'atmosphère est moite et les gens peuvent encore fumer dans la salle. Voilà, on est sur scène. Benoît Maffre a prévu un improbable sample extrait de La Guerre des étoiles en ouverture. Puis les guitares, la batterie, on y est. Concentrés, galvanisés même. C'est certainement notre plus beau souvenir collectif, en tous cas c'est comme ça que je m'en souviens.

 

On a des potes photographes dans la salle, des bons photographes, Jean-Baptiste Guiton et Aymeric Warmé-Janville, qui vont arroser. Je me rends compte en apprenant ça qu'on n'a jamais vraiment pensé à faire des photos du groupe… Benoît, lui, a autant peur que nous.

Il nous a aidé à décharger le matos, puis nous a laissé gérer notre truc, avant de repartir à la console où il a prévu de se brancher pour récupérer le son.

Car l'idée est une nouvelle fois d'avoir un quatre titres live, avec public, et de continuer de démarcher avec ce nouvel outil les programmateurs.

 

Un super souvenir

De mémoire, on fait quand même un bon concert, même si Jibouille ne peut pas jouer sur sa batterie (une autre est déjà installée), et qu'on a géré nos balances de retours un peu à la sauvage. On a tous pris beaucoup de plaisir ce soir-là, il faut dire qu'enfin, les conditions étaient "professionnelles". Sans dénigrer tous les bars dans lesquels on avait joué auparavant, il était aussi temps pour nous de connaître autre chose, une nouvelle étape, avant de retourner turbiner dans les bars : on avait tous joué sur de vraies scènes, avec de vrais éclairages sur nos projets précédents, mais jamais en tant que 'OrviL & le Système à Tics'. Voilà, c'était chose faite…

 

On n'a pas gravé officiellement le truc, mais comme pour le précédent EP live, on a fait au coup par coup, pour les programmateurs. Ce qui explique qu'il ne reste plus que quelques fragments audio de tout ça. Ce n'est pas très grave, car même si on a fait beaucoup de concerts par la suite, je l'ai encore en mémoire.

 

 

- ACHETER ? -

- ÉCOUTER DES EXTRAITS ? -

2002

Livré par la Poste

Frais de port 2,50 €

Si stock disponible

Extraits écoutables

sur Soundcloud

officiel OrviL

LIRE L'HISTOIRE

Découvrez les anecdotes

de l'enregistrement

de l'album

AUTANT EN EMPORTE LE DIVAN

ACHAT DIGITAL

100% artiste.

0% sites de streaming

Livré MP3 + WAV

 

4 TITRES

Enregistré live par Ben Maffriz au DIvan du Monde (75) le 30 mai 2002.

Mixé par Ben Maffriz au Parastud, à Montreuil (93).

 

MUSICIENS

OrviL (guitare, chant), Jibouille (batterie), Otso Lähdeoja (guitare électrique, banjo),

Jack Huckleberry Cockin (basse).

 

ILLUSTRATIONS

Jean-Baptiste Guiton (photos recto & verso).

 

TRACKLIST

 "À choisir" - "La rencontre" - "Mammifère 1" - "24 heures sur 24"

 

L'HISTOIRE

 

Autant en emporte le Divan (pardon pour le jeu de mots légèrement frelaté) couronne nos premiers mois de vie en tant que groupe. On est hyper-heureux de jouer dans cette salle, qui est la première "grosse" à nous accueillir à Paris. Il y a aura plus tard l'Espace des Blancs Manteaux, le Glaz'Art ou même le Sentier des Halles, mais pour l'instant, on ne fait pas vraiment les fiers à vrai dire.

Je me souviens qu'on a beaucoup répété, multiplié les séances pour être prêts.

Mais que définitivement, malgré tout, on a un peu peur. C'est humain, et il vaut mieux que ce soit bien avant le concert… Bizarrement, le guitariste Otso Lähdeoja et le bassiste Jack Cockin, qui sont plus jeunes que Jibouille et moi, sont beaucoup plus sereins en apparence. Je me souviens notamment de quelques regards bienveillants de Jack avant de monter sur scène, et d'une belle accolade tous les quatre…

 

Il fait très chaud

On est à la fin mai, il fait déjà très chaud à Paris, l'atmosphère est moite et les gens peuvent encore fumer dans la salle. Voilà, on est sur scène. Benoît Maffre a prévu un improbable sample extrait de La Guerre des étoiles en ouverture. Puis les guitares, la batterie, on y est. Concentrés, galvanisés même. C'est certainement notre plus beau souvenir collectif, en tous cas c'est comme ça que je m'en souviens.

 

On a des potes photographes dans la salle, des bons photographes, Jean-Baptiste Guiton et Aymeric Warmé-Janville, qui vont arroser. Je me rends compte en apprenant ça qu'on n'a jamais vraiment pensé à faire des photos du groupe… Benoît, lui, a autant peur que nous.

Il nous a aidé à décharger le matos, puis nous a laissé gérer notre truc, avant de repartir à la console où il a prévu de se brancher pour récupérer le son.

Car l'idée est une nouvelle fois d'avoir un quatre titres live, avec public, et de continuer de démarcher avec ce nouvel outil les programmateurs.

 

Un super souvenir

De mémoire, on fait quand même un bon concert, même si Jibouille ne peut pas jouer sur sa batterie (une autre est déjà installée), et qu'on a géré nos balances de retours un peu à la sauvage. On a tous pris beaucoup de plaisir ce soir-là, il faut dire qu'enfin, les conditions étaient "professionnelles". Sans dénigrer tous les bars dans lesquels on avait joué auparavant, il était aussi temps pour nous de connaître autre chose, une nouvelle étape, avant de retourner turbiner dans les bars : on avait tous joué sur de vraies scènes, avec de vrais éclairages sur nos projets précédents, mais jamais en tant que 'OrviL & le Système à Tics'. Voilà, c'était chose faite…

 

On n'a pas gravé officiellement le truc, mais comme pour le précédent EP live, on a fait au coup par coup, pour les programmateurs. Ce qui explique qu'il ne reste plus que quelques fragments audio de tout ça. Ce n'est pas très grave, car même si on a fait beaucoup de concerts par la suite, je l'ai encore en mémoire.

 

 

- ACHETER ? -

- ÉCOUTER DES EXTRAITS ? -

2002

Livré par la Poste

Frais de port 2,50 €

Si stock disponible

Extraits écoutables

sur Soundcloud

officiel OrviL

LIRE L'HISTOIRE

Découvrez les anecdotes

de l'enregistrement

de l'album

2002

100% artiste.

0% sites de streaming

Livré MP3 + WAV

Livré par la Poste

Frais de port 2,50 €

Si stock disponible

Extraits écoutables

sur Soundcloud

officiel OrviL

Découvrez les anecdotes

de l'enregistrement

de l'album

 

4 TITRES

Enregistré live par Ben Maffriz

au DIvan du Monde (75) le 30 mai 2002.

Mixé par Ben Maffriz au Parastud,

à Montreuil (93).

 

MUSICIENS

OrviL (guitare, chant), Jibouille (batterie),

Otso Lähdeoja (guitare électrique, banjo),

Jack Huckleberry Cockin (basse).

 

ILLUSTRATIONS

Jean-Baptiste Guiton (photos recto & verso).

 

TRACKLIST

 "À choisir" - "La rencontre" - "Mammifère 1" -

"24 heures sur 24"

 

L'HISTOIRE

 

Autant en emporte le Divan (pardon pour le jeu de mots légèrement frelaté) couronne nos premiers mois de vie en tant que groupe. On est hyper-heureux de jouer dans cette salle, qui est la première "grosse" à nous accueillir à Paris.

Il y a aura plus tard l'Espace des Blancs Manteaux, le Glaz'Art ou même le Sentier des Halles, mais pour l'instant, on ne fait pas vraiment les fiers à vrai dire.

 

Je me souviens qu'on a beaucoup répété, multiplié les séances pour être prêts.

Mais que définitivement, malgré tout, on a un peu peur. C'est humain, et il vaut mieux que ce soit bien avant le concert… Bizarrement, le guitariste Otso Lähdeoja et le bassiste Jack Cockin, qui sont plus jeunes que Jibouille et moi, sont beaucoup plus sereins en apparence. Je me souviens notamment de quelques regards bienveillants de Jack avant de monter sur scène, et d'une belle accolade tous les quatre…

 

Il fait très chaud

On est à la fin mai, il fait déjà très chaud à Paris, l'atmosphère est moite et les gens peuvent encore fumer dans la salle. Voilà, on est sur scène. Benoît Maffre a prévu un improbable sample extrait de La Guerre des étoiles en ouverture. Puis les guitares, la batterie, on y est. Concentrés, galvanisés même.

C'est certainement notre plus beau souvenir collectif, en tous cas c'est comme ça que je m'en souviens.

 

On a des potes photographes dans la salle,

des bons photographes, Jean-Baptiste Guiton

et Aymeric Warmé-Janville, qui vont arroser.

Je me rends compte en apprenant ça qu'on n'a jamais vraiment pensé à faire des photos du groupe… Benoît, lui, a autant peur que nous.

Il nous a aidé à décharger le matos, puis nous a laissé gérer notre truc, avant de repartir à la console où il a prévu de se brancher pour récupérer le son.

Car l'idée est une nouvelle fois d'avoir un quatre titres live, avec public, et de continuer de démarcher avec ce nouvel outil les programmateurs.

 

Un super souvenir

De mémoire, on fait quand même un bon concert, même si Jibouille ne peut pas jouer sur sa batterie (une autre est déjà installée), et qu'on a géré nos balances de retours un peu à la sauvage. On a tous pris beaucoup de plaisir ce soir-là, il faut dire qu'enfin, les conditions étaient "professionnelles". Sans dénigrer tous les bars dans lesquels on avait joué auparavant, il était aussi temps pour nous de connaître autre chose, une nouvelle étape, avant de retourner turbiner dans les bars : on avait tous joué sur de vraies scènes, avec de vrais éclairages sur nos projets précédents, mais jamais en tant que 'OrviL & le Système à Tics'. Voilà, c'était chose faite…

 

On n'a pas gravé officiellement le truc, mais comme pour le précédent EP live, on a fait au coup par coup, pour les programmateurs.

Ce qui explique qu'il ne reste plus que quelques fragments audio de tout ça. Ce n'est pas très grave, car même si on a fait beaucoup de concerts par la suite, je l'ai encore en mémoire.

 

 

- ACHETER ? -

- ÉCOUTER DES EXTRAITS ? -

2002

100% artiste.

0% sites de streaming

Livré MP3 + WAV

Livré par la Poste

Frais de port 2,50 €

Si stock disponible

Extraits écoutables

sur Soundcloud

officiel OrviL

Découvrez les anecdotes

de l'enregistrement

de l'album

 

4 TITRES

Enregistré live par Ben Maffriz

au DIvan du Monde (75) le 30 mai 2002.

Mixé par Ben Maffriz au Parastud,

à Montreuil (93).

 

MUSICIENS

OrviL (guitare, chant), Jibouille (batterie),

Otso Lähdeoja (guitare électrique, banjo),

Jack Huckleberry Cockin (basse).

 

ILLUSTRATIONS

Jean-Baptiste Guiton (photos recto & verso).

 

TRACKLIST

 "À choisir" - "La rencontre" - "Mammifère 1" -

"24 heures sur 24"

 

L'HISTOIRE

 

Autant en emporte le Divan (pardon pour le jeu de mots légèrement frelaté) couronne nos premiers mois de vie en tant que groupe. On est hyper-heureux de jouer dans cette salle, qui est la première "grosse" à nous accueillir à Paris.

Il y a aura plus tard l'Espace des Blancs Manteaux, le Glaz'Art ou même le Sentier des Halles, mais pour l'instant, on ne fait pas vraiment les fiers à vrai dire.

 

Je me souviens qu'on a beaucoup répété, multiplié les séances pour être prêts.

Mais que définitivement, malgré tout, on a un peu peur. C'est humain, et il vaut mieux que ce soit bien avant le concert… Bizarrement, le guitariste Otso Lähdeoja et le bassiste Jack Cockin, qui sont plus jeunes que Jibouille et moi, sont beaucoup plus sereins en apparence. Je me souviens notamment de quelques regards bienveillants de Jack avant de monter sur scène, et d'une belle accolade tous les quatre…

 

Il fait très chaud

On est à la fin mai, il fait déjà très chaud à Paris, l'atmosphère est moite et les gens peuvent encore fumer dans la salle. Voilà, on est sur scène. Benoît Maffre a prévu un improbable sample extrait de La Guerre des étoiles en ouverture. Puis les guitares, la batterie, on y est. Concentrés, galvanisés même.

C'est certainement notre plus beau souvenir collectif, en tous cas c'est comme ça que je m'en souviens.

 

On a des potes photographes dans la salle,

des bons photographes, Jean-Baptiste Guiton

et Aymeric Warmé-Janville, qui vont arroser.

Je me rends compte en apprenant ça qu'on n'a jamais vraiment pensé à faire des photos du groupe… Benoît, lui, a autant peur que nous.

Il nous a aidé à décharger le matos, puis nous a laissé gérer notre truc, avant de repartir à la console où il a prévu de se brancher pour récupérer le son.

Car l'idée est une nouvelle fois d'avoir un quatre titres live, avec public, et de continuer de démarcher avec ce nouvel outil les programmateurs.

 

Un super souvenir

De mémoire, on fait quand même un bon concert, même si Jibouille ne peut pas jouer sur sa batterie (une autre est déjà installée), et qu'on a géré nos balances de retours un peu à la sauvage. On a tous pris beaucoup de plaisir ce soir-là, il faut dire qu'enfin, les conditions étaient "professionnelles". Sans dénigrer tous les bars dans lesquels on avait joué auparavant, il était aussi temps pour nous de connaître autre chose, une nouvelle étape, avant de retourner turbiner dans les bars : on avait tous joué sur de vraies scènes, avec de vrais éclairages sur nos projets précédents, mais jamais en tant que 'OrviL & le Système à Tics'. Voilà, c'était chose faite…

 

On n'a pas gravé officiellement le truc, mais comme pour le précédent EP live, on a fait au coup par coup, pour les programmateurs.

Ce qui explique qu'il ne reste plus que quelques fragments audio de tout ça. Ce n'est pas très grave, car même si on a fait beaucoup de concerts par la suite, je l'ai encore en mémoire.

 

 

- ACHETER ? -

- ÉCOUTER DES EXTRAITS ? -

ACHAT DIGITAL

100% artiste.

0% sites de streaming

Livré MP3 + WAV

EN ÉCOUTE

Extraits écoutables

sur Soundcloud

officiel OrviL

 

4 TITRES

Enregistré live par Ben Maffriz

au DIvan du Monde (75) le 30 mai 2002.

Mixé par Ben Maffriz au Parastud,

à Montreuil (93).

 

MUSICIENS

OrviL (guitare, chant), Jibouille (batterie),

Otso Lähdeoja (guitare électrique, banjo),

Jack Huckleberry Cockin (basse).

 

ILLUSTRATIONS

Jean-Baptiste Guiton (photos recto & verso).

 

TRACKLIST

 "À choisir" - "La rencontre" - "Mammifère 1" -

"24 heures sur 24"

 

L'HISTOIRE

 

Autant en emporte le Divan (pardon pour le jeu de mots légèrement frelaté) couronne nos premiers mois de vie en tant que groupe. On est hyper-heureux de jouer dans cette salle, qui est la première "grosse" à nous accueillir à Paris.

Il y a aura plus tard l'Espace des Blancs Manteaux, le Glaz'Art ou même le Sentier des Halles, mais pour l'instant, on ne fait pas vraiment les fiers à vrai dire.

 

Je me souviens qu'on a beaucoup répété, multiplié les séances pour être prêts.

Mais que définitivement, malgré tout, on a un peu peur. C'est humain, et il vaut mieux que ce soit bien avant le concert… Bizarrement, le guitariste Otso Lähdeoja et le bassiste Jack Cockin, qui sont plus jeunes que Jibouille et moi, sont beaucoup plus sereins en apparence. Je me souviens notamment de quelques regards bienveillants de Jack avant de monter sur scène, et d'une belle accolade tous les quatre…

 

Il fait très chaud

On est à la fin mai, il fait déjà très chaud à Paris, l'atmosphère est moite et les gens peuvent encore fumer dans la salle. Voilà, on est sur scène. Benoît Maffre a prévu un improbable sample extrait de La Guerre des étoiles en ouverture. Puis les guitares, la batterie, on y est. Concentrés, galvanisés même.

C'est certainement notre plus beau souvenir collectif, en tous cas c'est comme ça que je m'en souviens.

 

On a des potes photographes dans la salle,

des bons photographes, Jean-Baptiste Guiton

et Aymeric Warmé-Janville, qui vont arroser.

Je me rends compte en apprenant ça qu'on n'a jamais vraiment pensé à faire des photos du groupe… Benoît, lui, a autant peur que nous.

Il nous a aidé à décharger le matos, puis nous a laissé gérer notre truc, avant de repartir à la console où il a prévu de se brancher pour récupérer le son.

Car l'idée est une nouvelle fois d'avoir un quatre titres live, avec public, et de continuer de démarcher avec ce nouvel outil les programmateurs.

 

Un super souvenir

De mémoire, on fait quand même un bon concert, même si Jibouille ne peut pas jouer sur sa batterie (une autre est déjà installée), et qu'on a géré nos balances de retours un peu à la sauvage. On a tous pris beaucoup de plaisir ce soir-là, il faut dire qu'enfin, les conditions étaient "professionnelles". Sans dénigrer tous les bars dans lesquels on avait joué auparavant, il était aussi temps pour nous de connaître autre chose, une nouvelle étape, avant de retourner turbiner dans les bars : on avait tous joué sur de vraies scènes, avec de vrais éclairages sur nos projets précédents, mais jamais en tant que 'OrviL & le Système à Tics'. Voilà, c'était chose faite…

 

On n'a pas gravé officiellement le truc, mais comme pour le précédent EP live, on a fait au coup par coup, pour les programmateurs.

Ce qui explique qu'il ne reste plus que quelques fragments audio de tout ça. Ce n'est pas très grave, car même si on a fait beaucoup de concerts par la suite, je l'ai encore en mémoire.

 

 

- ACHETER ? -

- ÉCOUTER DES EXTRAITS ? -

2002

ACHAT CD

Livré par la Poste

Frais de port 2,50 €

Si stock disponible

LIRE L'HISTOIRE

Découvrez les anecdotes

de l'enregistrement

de l'album

AUTANT EN EMPORTE

LE DIVAN

ACHAT DIGITAL

100% artiste.

0% sites de streaming

Livré MP3 + WAV

EN ÉCOUTE

Extraits écoutables

sur Soundcloud

officiel OrviL

 

4 TITRES

Enregistré live par Ben Maffriz

au DIvan du Monde (75) le 30 mai 2002.

Mixé par Ben Maffriz au Parastud,

à Montreuil (93).

 

MUSICIENS

OrviL (guitare, chant), Jibouille (batterie),

Otso Lähdeoja (guitare électrique, banjo),

Jack Huckleberry Cockin (basse).

 

ILLUSTRATIONS

Jean-Baptiste Guiton (photos recto & verso).

 

TRACKLIST

 "À choisir" - "La rencontre" - "Mammifère 1" -

"24 heures sur 24"

 

L'HISTOIRE

 

Autant en emporte le Divan (pardon pour le jeu de mots légèrement frelaté) couronne nos premiers mois de vie en tant que groupe. On est hyper-heureux de jouer dans cette salle, qui est la première "grosse" à nous accueillir à Paris.

Il y a aura plus tard l'Espace des Blancs Manteaux, le Glaz'Art ou même le Sentier des Halles, mais pour l'instant, on ne fait pas vraiment les fiers à vrai dire.

 

Je me souviens qu'on a beaucoup répété, multiplié les séances pour être prêts.

Mais que définitivement, malgré tout, on a un peu peur. C'est humain, et il vaut mieux que ce soit bien avant le concert… Bizarrement, le guitariste Otso Lähdeoja et le bassiste Jack Cockin, qui sont plus jeunes que Jibouille et moi, sont beaucoup plus sereins en apparence. Je me souviens notamment de quelques regards bienveillants de Jack avant de monter sur scène, et d'une belle accolade tous les quatre…

 

Il fait très chaud

On est à la fin mai, il fait déjà très chaud à Paris, l'atmosphère est moite et les gens peuvent encore fumer dans la salle. Voilà, on est sur scène. Benoît Maffre a prévu un improbable sample extrait de La Guerre des étoiles en ouverture. Puis les guitares, la batterie, on y est. Concentrés, galvanisés même.

C'est certainement notre plus beau souvenir collectif, en tous cas c'est comme ça que je m'en souviens.

 

On a des potes photographes dans la salle,

des bons photographes, Jean-Baptiste Guiton

et Aymeric Warmé-Janville, qui vont arroser.

Je me rends compte en apprenant ça qu'on n'a jamais vraiment pensé à faire des photos du groupe… Benoît, lui, a autant peur que nous.

Il nous a aidé à décharger le matos, puis nous a laissé gérer notre truc, avant de repartir à la console où il a prévu de se brancher pour récupérer le son.

Car l'idée est une nouvelle fois d'avoir un quatre titres live, avec public, et de continuer de démarcher avec ce nouvel outil les programmateurs.

 

Un super souvenir

De mémoire, on fait quand même un bon concert, même si Jibouille ne peut pas jouer sur sa batterie (une autre est déjà installée), et qu'on a géré nos balances de retours un peu à la sauvage. On a tous pris beaucoup de plaisir ce soir-là, il faut dire qu'enfin, les conditions étaient "professionnelles". Sans dénigrer tous les bars dans lesquels on avait joué auparavant, il était aussi temps pour nous de connaître autre chose, une nouvelle étape, avant de retourner turbiner dans les bars : on avait tous joué sur de vraies scènes, avec de vrais éclairages sur nos projets précédents, mais jamais en tant que 'OrviL & le Système à Tics'. Voilà, c'était chose faite…

 

On n'a pas gravé officiellement le truc, mais comme pour le précédent EP live, on a fait au coup par coup, pour les programmateurs.

Ce qui explique qu'il ne reste plus que quelques fragments audio de tout ça. Ce n'est pas très grave, car même si on a fait beaucoup de concerts par la suite, je l'ai encore en mémoire.

 

 

- ACHETER ? -

- ÉCOUTER DES EXTRAITS ? -

2002

ACHAT CD

Livré par la Poste

Frais de port 2,50 €

Si stock disponible

LIRE L'HISTOIRE

Découvrez les anecdotes

de l'enregistrement

de l'album

AUTANT EN EMPORTE

LE DIVAN

ACHAT DIGITAL

100% artiste.

0% sites de streaming

Livré MP3 + WAV

EN ÉCOUTE

Extraits écoutables

sur Soundcloud

officiel OrviL

 

4 TITRES

Enregistré live par Ben Maffriz

au DIvan du Monde (75) le 30 mai 2002.

Mixé par Ben Maffriz au Parastud,

à Montreuil (93).

 

MUSICIENS

OrviL (guitare, chant), Jibouille (batterie),

Otso Lähdeoja (guitare électrique, banjo),

Jack Huckleberry Cockin (basse).

 

ILLUSTRATIONS

Jean-Baptiste Guiton (photos recto & verso).

 

TRACKLIST

 "À choisir" - "La rencontre" - "Mammifère 1" -

"24 heures sur 24"

 

L'HISTOIRE

 

Autant en emporte le Divan (pardon pour le jeu de mots légèrement frelaté) couronne nos premiers mois de vie en tant que groupe. On est hyper-heureux de jouer dans cette salle, qui est la première "grosse" à nous accueillir à Paris.

Il y a aura plus tard l'Espace des Blancs Manteaux, le Glaz'Art ou même le Sentier des Halles, mais pour l'instant, on ne fait pas vraiment les fiers à vrai dire.

 

Je me souviens qu'on a beaucoup répété, multiplié les séances pour être prêts.

Mais que définitivement, malgré tout, on a un peu peur. C'est humain, et il vaut mieux que ce soit bien avant le concert… Bizarrement, le guitariste Otso Lähdeoja et le bassiste Jack Cockin, qui sont plus jeunes que Jibouille et moi, sont beaucoup plus sereins en apparence. Je me souviens notamment de quelques regards bienveillants de Jack avant de monter sur scène, et d'une belle accolade tous les quatre…

 

Il fait très chaud

On est à la fin mai, il fait déjà très chaud à Paris, l'atmosphère est moite et les gens peuvent encore fumer dans la salle. Voilà, on est sur scène. Benoît Maffre a prévu un improbable sample extrait de La Guerre des étoiles en ouverture. Puis les guitares, la batterie, on y est. Concentrés, galvanisés même.

C'est certainement notre plus beau souvenir collectif, en tous cas c'est comme ça que je m'en souviens.

 

On a des potes photographes dans la salle,

des bons photographes, Jean-Baptiste Guiton

et Aymeric Warmé-Janville, qui vont arroser.

Je me rends compte en apprenant ça qu'on n'a jamais vraiment pensé à faire des photos du groupe… Benoît, lui, a autant peur que nous.

Il nous a aidé à décharger le matos, puis nous a laissé gérer notre truc, avant de repartir à la console où il a prévu de se brancher pour récupérer le son.

Car l'idée est une nouvelle fois d'avoir un quatre titres live, avec public, et de continuer de démarcher avec ce nouvel outil les programmateurs.

 

Un super souvenir

De mémoire, on fait quand même un bon concert, même si Jibouille ne peut pas jouer sur sa batterie (une autre est déjà installée), et qu'on a géré nos balances de retours un peu à la sauvage. On a tous pris beaucoup de plaisir ce soir-là, il faut dire qu'enfin, les conditions étaient "professionnelles". Sans dénigrer tous les bars dans lesquels on avait joué auparavant, il était aussi temps pour nous de connaître autre chose, une nouvelle étape, avant de retourner turbiner dans les bars : on avait tous joué sur de vraies scènes, avec de vrais éclairages sur nos projets précédents, mais jamais en tant que 'OrviL & le Système à Tics'. Voilà, c'était chose faite…

 

On n'a pas gravé officiellement le truc, mais comme pour le précédent EP live, on a fait au coup par coup, pour les programmateurs.

Ce qui explique qu'il ne reste plus que quelques fragments audio de tout ça. Ce n'est pas très grave, car même si on a fait beaucoup de concerts par la suite, je l'ai encore en mémoire.

 

 

- ACHETER ? -

- ÉCOUTER DES EXTRAITS ? -

2002

ACHAT CD

Livré par la Poste

Frais de port 2,50 €

Si stock disponible

LIRE L'HISTOIRE

Découvrez les anecdotes

de l'enregistrement

de l'album

ACHAT DIGITAL

100% artiste.

0% sites de streaming

Livré MP3 + WAV

EN ÉCOUTE

Extraits écoutables

sur Soundcloud

officiel OrviL

 

4 TITRES

Enregistré live par Ben Maffriz

au DIvan du Monde (75) le 30 mai 2002.

Mixé par Ben Maffriz au Parastud,

à Montreuil (93).

 

MUSICIENS

OrviL (guitare, chant), Jibouille (batterie),

Otso Lähdeoja (guitare électrique, banjo),

Jack Huckleberry Cockin (basse).

 

ILLUSTRATIONS

Jean-Baptiste Guiton (photos recto & verso).

 

TRACKLIST

 "À choisir" - "La rencontre" - "Mammifère 1" -

"24 heures sur 24"

 

L'HISTOIRE

 

Autant en emporte le Divan (pardon pour le jeu de mots légèrement frelaté) couronne nos premiers mois de vie en tant que groupe. On est hyper-heureux de jouer dans cette salle, qui est la première "grosse" à nous accueillir à Paris.

Il y a aura plus tard l'Espace des Blancs Manteaux, le Glaz'Art ou même le Sentier des Halles, mais pour l'instant, on ne fait pas vraiment les fiers à vrai dire.

 

Je me souviens qu'on a beaucoup répété, multiplié les séances pour être prêts.

Mais que définitivement, malgré tout, on a un peu peur. C'est humain, et il vaut mieux que ce soit bien avant le concert… Bizarrement, le guitariste Otso Lähdeoja et le bassiste Jack Cockin, qui sont plus jeunes que Jibouille et moi, sont beaucoup plus sereins en apparence. Je me souviens notamment de quelques regards bienveillants de Jack avant de monter sur scène, et d'une belle accolade tous les quatre…

 

Il fait très chaud

On est à la fin mai, il fait déjà très chaud à Paris, l'atmosphère est moite et les gens peuvent encore fumer dans la salle. Voilà, on est sur scène. Benoît Maffre a prévu un improbable sample extrait de La Guerre des étoiles en ouverture. Puis les guitares, la batterie, on y est. Concentrés, galvanisés même.

C'est certainement notre plus beau souvenir collectif, en tous cas c'est comme ça que je m'en souviens.

 

On a des potes photographes dans la salle,

des bons photographes, Jean-Baptiste Guiton

et Aymeric Warmé-Janville, qui vont arroser.

Je me rends compte en apprenant ça qu'on n'a jamais vraiment pensé à faire des photos du groupe… Benoît, lui, a autant peur que nous.

Il nous a aidé à décharger le matos, puis nous a laissé gérer notre truc, avant de repartir à la console où il a prévu de se brancher pour récupérer le son.

Car l'idée est une nouvelle fois d'avoir un quatre titres live, avec public, et de continuer de démarcher avec ce nouvel outil les programmateurs.

 

Un super souvenir

De mémoire, on fait quand même un bon concert, même si Jibouille ne peut pas jouer sur sa batterie (une autre est déjà installée), et qu'on a géré nos balances de retours un peu à la sauvage. On a tous pris beaucoup de plaisir ce soir-là, il faut dire qu'enfin, les conditions étaient "professionnelles". Sans dénigrer tous les bars dans lesquels on avait joué auparavant, il était aussi temps pour nous de connaître autre chose, une nouvelle étape, avant de retourner turbiner dans les bars : on avait tous joué sur de vraies scènes, avec de vrais éclairages sur nos projets précédents, mais jamais en tant que 'OrviL & le Système à Tics'. Voilà, c'était chose faite…

 

On n'a pas gravé officiellement le truc, mais comme pour le précédent EP live, on a fait au coup par coup, pour les programmateurs.

Ce qui explique qu'il ne reste plus que quelques fragments audio de tout ça. Ce n'est pas très grave, car même si on a fait beaucoup de concerts par la suite, je l'ai encore en mémoire.

 

 

- ACHETER ? -

- ÉCOUTER DES EXTRAITS ? -

AUTANT EN EMPORTE

LE DIVAN

2002

ACHAT CD

Livré par la Poste

Frais de port 2,50 €

Si stock disponible

LIRE L'HISTOIRE

Découvrez les anecdotes

de l'enregistrement

de l'album